Tu la veux ta claque numérique ?

La tourmente du numérique nous emporte et avec nous les services des collectivités. De plus en plus connectés, des infos de plus en plus nombreuses et de plus en plus rapides, des attentes plus grandes, des exigences de réactivité… Tout cela dans un contexte de ressources de plus en plus contraintes. Alors comment échapper à la claque du numérique et ne pas tendre l’autre joue?

« L’homme est devenu le maillon faible de son espace-temps ». Corine Gros l’affirme dans son excellent article Chef digitalise-moi : la digitalisation a court-circuité le management. Et par extension elle bouleverse le fonctionnement de nos organisations. La démultiplication des connexions et interactions entre individus hors et intra-organisation court-circuite de fait la hiérarchie.
Jean-Luc Touzé, président de Communication et Entreprise pense que « le communicant devient un aiguilleur de flux entrants et de flux sortants », sans pour autant les contrôler.
Jean Viard, dans le dernier numéro du journal de Cap’Com constate que « le temps est en train de restructurer la société, pas l’espace, et ça nous déstabilise. » Et de nous alerter sur une société collaborative, avec les outils et applications numériques, qui se construit à côté des structures publiques. Constat partagé par Franck Confino : « la communication devient partagée et non plus propriétaire ».

Changement de tempo et bouleversement des organisations. Que de questionnements et parfois d’inquiétudes au sein d’administrations qui pour certaines sont encore très “1.0”. Pourtant si la peur du changement a toujours existé, le numérique, et surtout les usages qu’il implique, est source d’opportunités et paradoxalement, permet de prendre du temps pour se ré-interroger sur ses pratiques et manières de faire.

Faire (enfin) de la communication

Séverine Alfaiate, directrice de la communication, de l’innovation numérique et citoyenne à Orsay, n’hésite pas à poser les fondamentaux d’une nouvelle fiche de poste : « faire (enfin) de la communication une mise en relation. » Et de préciser « Pour que la relation soit juste, il faut partager l’information. Pour que l’information soit accessible, elle doit être ouverte à tous, de n’importe où, tout le temps ».

Camille Roux-Grave consultante chez Sennse-Adverbia suggère par exemple l’usage de MOOC (cours en ligne ouverts et massifs, pour la plupart gratuits) pour apporter aux communicants et aux collectivités de nouvelles formes d’apprentissage interactives, collaboratives et démocratisées. Le MOOC pouvant être un « lieu de transmission de véritables connaissances aux habitants et parties prenantes » d’un projet.

Pour relever l’ensemble des défis du numérique, encore faut-il que tous les interlocuteurs de votre organisation, aussi bien les élus que les agents, partagent et s’approprient un minimum cette culture numérique. Cela signifie changer son regard et ses perspectives sur ses modes de collaboration, mettre en place de nouvelles formes de management, être en veille et acculturer. Autant de thématiques abordées lors du prochain forum Cap’Com à Nancy, le 11 décembre 2014.

Vous vous interrogez sur ces problématiques ou vous avez déjà pris le virage du 2.0 ? Dix tables, dix thématiques, dix experts de la communication publique vous proposent d’échanger, de partager des expériences, de se projeter. Tous les détails ici.

Illustration : dessin de Gotlib – “Trucs en vrac”

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Une pensée sur “Tu la veux ta claque numérique ?

  • 21 novembre 2014 à 11 h 53 min
    Permalink

    C’est difficile avec le numérique car il faut rester à la page ! Si on se fait dépasser, il sera plus difficile encore de rattraper notre retard.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *