La concertation est-elle l’otage des réseaux sociaux ?

A l’occasion d’un atelier méthodologique consacré à la communication et à la concertation, organisé lors du forum Cap’com 2014, Eric André, directeur-conseil en concertation et débat public chez Sennse est interviewé par Radio Cap’com.

L’usage des réseaux sociaux modifie profondément le champ de la concertation publique notamment parce qu’il fait éclater les cadres du débat public. Ainsi, le conversationnel occupe l’espace de dialogue sans fin qu’offrent les nouveaux outils digitaux au détriment des démarches formalisées, encadrées et institutionnalisées.

Comment prendre en compte ces flux de discussion ? Ont-ils un intérêt pour les porteurs de projets et les parties prenantes ? Comment associer le grand public aux processus de dialogue sans nuire à leur qualité ?

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Eric André

Après un double cursus en droit public et en géographie, j’ai débuté ma carrière en tant que chargé de mission au Parlement européen, puis collaboré à la DATAR, avant de devenir assistant parlementaire au Sénat. Curieux des pratiques de démocratie participative, alors en éclosion, j’ai rejoint un cabinet de conseil en aménagement, en 2000, avant de créer l’agence EA Conseil quelques années plus tard. Je suis désormais directeur conseil responsable du pôle concertation et débat public. Attaché à la géographie, comme clé de compréhension des faits politiques et culturels, j’ai présidé l’association des cafés géographiques et poursuit une collection de manuels scolaires en géographie et d’atlas anciens. Pour me contacter e.andre@sennse.fr

Une pensée sur “La concertation est-elle l’otage des réseaux sociaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *