A104 : pas de prolongement en vue

Les opposants au prolongement de l’A104 entre Méry-sur-Oise et Orgeval doivent se frotter les mains : le projet a du plomb dans l’aile. Inclus dans le SNIT du précédent gouvernement, ce projet d’infrastructure vient de se heurter de plein fouet à l’objectif de retour à l’équilibre des finances publiques que s’est fixé le gouvernement Ayrault. Le ministre délégué chargé des Transports attend désormais les résultats de la mission chargé de réviser le projet de SNIT qui devraient être communiqués en avril.

En attendant les arbitrages qui suivront (…) la question du prolongement de l’A104 est gelée. A mon avis ça sent la fin pour ce projet qui déchaîne les passions depuis des décennies dans ce coté ouest de l’Ile-de-France.

Pourtant, fin juin 2011, l’annonce de la décision ministérielle de lancer l’enquête publique sur le prolongement partiel de l’A104 à l’ouest de Paris avait marqué, aux yeux de tous, la volonté de l’Etat de réenclencher ce projet qui semblait gelé depuis 2007. En effet, depuis le débat public (2006), et malgré la décision ministérielle concernant le choix du tracé vert dit « Eragny Achères », puis la commande en avril 2007 des études préalables à l’enquête publique, aucune nouvelle étape majeure n’avait finalement été franchie. L’Etat achevait ainsi de confirmer sa volonté de faire aboutir ce projet – évoqué depuis bientôt 50 ans – lorsqu’il précisait en août 2011, que le prolongement serait effectué dans un premier temps entre Méry-sur-Oise et Achères, la section entre Achères et Poissy étant quant à elle reportée. Car l’activisme des opposants depuis plus d’une vingtaine d’années a progressivement installé la question de l’A104 au cœur de la vie politique locale, intercommunale et départementale. Les blogs et autres sites web politiques (dont le a104.org dédié à la candidature de David Douillet aux élections législatives), et surtout les presses municipales et locales servant à la fois de lieux d’information sur l’avancement du projet et de caisses de résonance des actions et prises de position des uns et des autres. Voire contre toute attente de leurs spectaculaires revirements…

Parmi ces rebondissements, Pierre Besnard, directeur de Cabinet du Président de la République, avait répondu le 27 juin 2012 au courrier envoyé par le « Comité des élus contre l’A104 »pour l’assurer « de l’attention portée aux préoccupations exprimées au nom du comité des maires de l’A104 ».

Assistons-nous au coup fatal pour l’A104 ? Ce feuilleton au suspense insoutenable qui nous tient en haleine depuis plus de 50 années rebondira-t-il ? Vous le saurez en regardant le prochain épisode de “A104, Gloire et Amour” sur votre blog préféré.

Olivier Genevois

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Olivier Genevois

Elevé à la pub des 80′s, biberonné au réalisme du marketing, enthousiasmé par les questions globales liées à la Cité, j’ai co-fondé Sennse avec ce joyeux mélange d’aspirations personnelles et de savoir-faire professionnel. Depuis près de 20 ans je décortique ainsi les enjeux techniques et politiques des institutions, je réponds aux questions très concrètes des opérateurs de transport, je partage les réflexions d’avenir des urbanistes, je me confronte aux exigences divergentes des usagers-consommateurs-citoyens. Ce qui me laisse tout juste assez de temps pour un ou deux marathons par an, la course à pied étant à la fois une passion et une nécessité pour maintenir un équilibre serein. Pour partager quelques kilomètres : o.genevois@sennse.fr ou @Olivier_Sennse sur Twitter. Et pour lire des choses moins sérieuses vous avez www.mots-surannes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *