Trophées de l’e-démocratie 2011 : les gagnants

Les vainqueurs des Trophées français, européen et international, après avoir défendu leur projet face au Jury qui n’a épargné personne, ont été acclamés lors d’une cérémonie au Ministère des Affaires Étrangères et Européennes dans le cadre du World e-Gov Forum.

Dix minutes pour convaincre
Chacun des finalistes s’est exprimé face à un jury attentif, épaulé par leur “parrain” sélectionneur, dans la salle multimédia de l’Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux. Présenter, expliquer, démontrer, s’impliquer… Un défi qu’il n’est pas toujours simple à relever en 10 minutes, tant chacun des finalistes était passionné.

“Le jury s”assure de l”ampleur démocratique qu”offrent les différents projets”

Puis vînt le moment des questions, où le jury cherche à s’assurer de l’ampleur démocratique qu’offrent les différents projets, le tout orchestré par le maître de cérémonie Éric Legale, organisateur des Trophées de l’e-démocratie et directeur d’Issy Média.
Un jury de spécialistes
Ce n’est pas moins d’une trentaine de personnes qui ont participé au vote pour désigner ceux ou celles qui portent les projets les plus représentatifs, innovants et faisant avancer l’e-démocratie.
Des représentants d’Artesi, EIPA, Euractiv, Markess, Ville Internet ou encore des universitaires, experts ou auteurs composaient ce jury vigilant et prompt à creuser, au besoin, chaque projet.
À l’issue des votes, un grand rendez-vous attendait les participants chez Microsoft pour une plénière passionnante sur la démocratie en ligne.
Un suspens préservé

Ce n’est qu’à la toute dernière minute que les lauréats furent connus de leur parrain. Aucune fuite, chaque candidat savait qu’il avait encore toutes ses chances de remporter l’un des trois trophées en jeu. Et c’est dans le hall du ministère que nous attendions impatiemment la cérémonie de la remise des trophées.
Les lauréats des Trophées de l’e-démocratie 2011
Trophée Français de l”e-Démocratie : la communauté d”agglomération Caen-la-Mer, pour son initiative Geemik.
Une opération ludique pour renforcer la présence de la communauté d’agglomération sur le web et familiariser la population aux enjeux du “sans contact” et de la technologie NFC en l’associant aux projets numériques.

“Ce sont bien neuf bons exemples d”une nouvelle forme de démocratie qui ont été présentés cette année”

J’ai eu l’immense plaisir de remettre le Trophée français de l’e-democratie à Marc Thébault, directeur de la communication de la communauté d’agglomération de Caen-la-Mer.
Trophée Européen de l”e-Démocratie : la fondation islandaise citizens.is dont le but est de promouvoir la démocratie partout dans le monde.
Comme tous les citoyens islandais, les fondateurs participent à la rédaction en ligne d’une nouvelle constitution, une grande Première pour la plus vieille démocratie parlementaire du monde.
Daniel Van Lerberghe, président et directeur exécutif du Politech Institute, a remis le Trophée européen de l’e-democratie à Gunnar Grimsson et Robert Bjarnason, les fondateurs de citizens.is.
Trophée International de l”e-Démocratie : Personal Democracy Forum
Personal Democracy Forum est un site web et une conférence annuelle dont l’objectif est de réfléchir, avec l”aide d”une vingtaine de contributeurs, aux nouvelles tendances technologiques appliquées à la vie politique.
Eric Legale, représentant PoliticsOnline (US), a remis le Trophée international de l’e-democratie à Andrew Rasiej et Micah Sifry.

“Le trophée de l”e-democratie est un accélérateur de notoriété incomparable”

Comme l’affirme Eric Legale : “les finalistes des Trophées 2011 avaient été sélectionnés par nos partenaires américain (PoliticsOnline), européen (EurActiv-Politech) et français (Blog Territorial). Si trois d”entre eux ont reçu un Trophée dans leur catégorie, ce sont bien neuf bons exemples d”une nouvelle forme de démocratie qui ont été présentés cette année.”
————————————————————————————

3 questions à Marc Thebault
Blog-territorial.fr : Qu”avez vous pensé des trophées de l”e-democratie et de leur organisation ?
Marc Thebault : J’étais un peu stressé car je n’ai pas eu les informations pratiques pour le passage devant le jury tout de suite. Mais, une fois arrivé à l’Hôtel de Ville d’Issy, tout était plutôt carré et convivial. L’organisation du 13 était parfaite, même si j’aurais aimé avoir connaissance de la remise des prix e-administration, j’y aurais assisté avec plaisir.

B-t : Que représente un prix comme celui-ci pour une collectivité ? Qu”est ce que cela va vous apporter ?
MT : Un prix tel que le Trophée Français de l’e-démocratie est important. Comme tout autre prix, c’est un accélérateur de notoriété incomparable. Mais la nature même de ce prix fait que :

– d’une part, avoir eu à mobiliser nos réseaux pour la sélection dans les 3 finalistes fait que ce prix revient forcément à toute une collectivité, voire tout un territoire ; plus que d’autres, c’est un Trophée très collectif.
– d’autre part, le sujet même est important pour un établissement public comme Caen-la-mer qui place la gouvernance collective et participative au cœur même de ses principes de fonctionnement.

B-t : Quelle suite allez-vous maintenant donner à votre projet ? Le trophée aura t-il un impact dessus ?
MT: Désormais, 4 pistes doivent guider notre action :

– Réaliser : il est notoire qu’un certain nombre d’idées proposées par les habitants sont simples et peu coûteuses, voire ne nécessitant que le budget des stickers imprimés de QR codes. Il est ainsi possible de répondre vite et sur de multiples sujets.
– Approfondir la réflexion : d’autres idées demandent à être confrontées à la réalité, soit de la technologie, soit des volontés à réaliser de la part d’autres entités que celles du Comité de soutien. Des études sont donc à lancer et des contacts sont à établir ;
– Repenser l’information : la volonté, exprimée à de multiples reprises, d’accéder à des informations supplémentaires (spectacles, films, concerts, œuvres d’art, etc …) demande que les acteurs concernés repensent, reformatent et complètent leurs informations pour, effectivement, être en mesure de répondre à ces propositions ;
– Pérenniser la démarche : certains éléments sont déjà prévus. D’autres pourraient l’être pour pérenniser cette coproduction avec nos habitants en organisant, de manière régulière et souple des temps de travail, d’échanges (un “Think Tank” citoyen notamment) et surtout en créant des groupes de testeurs.

Outre le dépouillement des avis et idées recueillis sur les futurs services, 2 développements sont prévus pour poursuivre la dynamique. D”abord, la création d’une application pour smartphones. Le jeu qui sera plébiscité par les visiteurs de la Foire et par les internautes sera décliné en application mobile et gratuite. Il sera le prolongement de l’opération en proposant, outre le jeu, une connexion vers l’appel à idées.

“La phase 2 de l”opération Geemik devrait être lancé à l”hiver 2011”

Ensuite, le lancement d’un concours de développeurs. Phase 2 de l’opération Geemik, ce concours devrait être lancé à l’hiver 2011, dans deux directions :

– “Funny games (ou )” : concours de développement de nouveaux jeux, qui mettront en scène le territoire, l’agglomération et ses projets-phares, notamment la restructuration du Stade nautique de Caen, la construction de la Bibliothèque Multimédia à Vocation Régionale (BMVR) conçue par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas ou, bien sûr, les services sans contact.
– ” : développement d’éléments de compréhension et d’appropriation par des aux forts ressorts ludiques : de ce qu’est l’institution Caen la mer et son fonctionnement, sur fond de réforme des collectivités territoriales (extension de son périmètre en cours), de ce qu’est le territoire commun et du NFC, des QR codes et, plus largement, des transactions électroniques sécurisées.

A noter que pour permettre aux développeurs d’avoir tous les éléments nécessaires à leur travail, l’ouverture de certaines données publiques (“Open data”) sera à mettre en œuvre. Les développements réalisés pourraient être soumis à l’avis des internautes et les mieux notés pourraient être testés grandeur nature au cours de la Foire de Caen 2012.

Il y a enfin un travail collaboratif à élargir :

Travail avec le Comité de soutien : Les éléments recueillis par l’opération Geemik doivent alimenter, valider – parfois invalider – les projets. La confrontation doit donc être institutionnalisée.
Travail avec des étudiants : Depuis l’été 2011, Caen la mer a élargit son cercle de réflexion en demandant à l’enseignement supérieur de se mobiliser. En particulier, les étudiants de deux écoles sont missionnés : ceux  de l’IAE (Institut d’Administration des Entreprises) et ceux de l’EMN (Ecole de Management de Normandie).

Leur mission consiste à proposer un programme de développement du “sans contact” avec, notamment, un volet “grand public” important pour, là encore, accélérer la compréhension, l’association et l’appropriation par le plus grand nombre.
cause and effect essays on divorce

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn