Marketing territorial et web participatif : Bretagne, qui es-tu ?

Quelle est aujourd’hui l’identité de la Bretagne ? Le Conseil régional, l’Agence économique de Bretagne et le Comité régional du tourisme se sont penchés sur cette épineuse question et ont lancé une étude pour définir les contours de l’identité armoricaine.  L’étude, confiée au cabinet CoManaging, a pour objectif de tirer le portrait d’un territoire déjà connu pour sa forte personnalité et mettre à profit les leviers permettant de renforcer son positionnement économique et touristique. Les outils « classiques » font évidemment partie du dispositif : questionnaires, enquêtes téléphoniques ou encore focus groupe avec des spécialistes du territoire… Mais l’élément le plus significatif et le plus innovant reste la création du blog « Bretagne qui es-tu ? ». Quelle est votre Bretagne ? Qualifié de « blog-outil » par son créateur et administrateur Laurent Javault, www.bretagnequiestu.fr a été mis en ligne quelques jours après le début de l’étude en janvier dernier. Sa finalité ? Connaître l’avis de tous les Bretons sur des thématiques aussi précises que le patrimoine naturel, l’art de vivre ou encore la part symbolique de cette identité. Pour cela, les articles s’accompagnent systématiquement de questions visant à faire réagir les internautes. Les commentaires les plus pertinents sont ensuite sélectionnés et transmis au cabinet conseil afin de compléter et affiner les éléments d’analyse. Une démarche strictement participative Vous êtes-vous déjà interrogés sur la différence entre une démarche collaborative et participative ? « Bretagne qui es-tu ? » permet d’en donner une illustration très simple. Le blog n’a pas vocation à être une plateforme ou un réseau social breton de type collaboratif. Les internautes ne collaborent pas au contenu éditorial du blog : ni à la rédaction des articles ni au choix des thématiques. Au mieux peuvent-ils envoyer des photos de leur coin de verdure préféré. La logique est ici strictement participative et s’incarne dans la démarche volontaire et désintéressée des visiteurs et la multiplication de leurs témoignages, de leurs ressentis et de leurs opinions personnelles. Du strict point de vue méthodologique, cet encadrement éditorial rigoureux est nécessaire pour couvrir avec précision l’ensemble du champ de l’analyse, on pense notamment aux couleurs, aux sons, aux odeurs ou encore au tempérament des habitants. 18 commentaires/article : Très bon début ! De bonnes relations presse et une trentaine de blogueurs locaux ont révélés toute leur puissance d’impact. En effet, après cette exposition médiatico-numérique, « Bretagne qui es-tu ? » connaît une bonne fréquentation moyenne, dont un pic entre la mi-février et la mi-mars. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 80 articles, 1400 commentaires et 3500 visiteurs en trois mois, la moyenne tourne autour d’un billet/jour et 18 commentaires chacun. Résultat plus qu’honorable quand on connaît le long et difficile enracinement que nécessite un blog avant de se faire connaître. Trois questions à… Laurent Javault : Créateur du blog, administrateur et rédacteur, Laurent Javault gardera de cette aventure le souvenir d’une belle expérience professionnelle. Bien qu’il ait été difficile pour lui d’amener les sujets, de trouver le ton approprié ou encore de canaliser les propos, il est parvenu à créer une vraie relation avec les visiteurs. blog-territorial : En tant qu’animateur, quels messages se sont révélés pertinents pour l’élaboration du portrait identitaire de la Bretagne? Laurent Javault : Les commentateurs et commentatrices qui ont été les plus capables de sortir des sentiers battus, en affinant leur perception de l’identité du territoire. b-t : Pensez-vous qu’un tel « blog outil » puisse être réutilisé pour d’autres projets similaires ? LJ : Oui, dans le domaine de l’entreprise notamment, je pense à tout ce qui touche à la conduite de changement. Une telle démarche peut aider à réfléchir avec les salariés sur l’entreprise, son identité, ses valeurs, etc. b-t : Selon vous, le blog pourrait-il être poursuivi après l’étude ? LJ : C’est un point qui reste à arbitrer. Je pense, à titre personnel, que la région Bretagne gagnerait à maintenir le dialogue amorcé avec le public, sachant qu’il permet une réflexion commune en évitant l’écueil du débat « politique ». Je suis ravi d’avoir piloté ce projet avec le cabinet CoManaging.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Une pensée sur “Marketing territorial et web participatif : Bretagne, qui es-tu ?

  • 21 mai 2009 à 5 h 42 min
    Permalink

    L’est sympa ce blog… Plein de commentaires de gens qui se sentent vraiment impliqués. Juste une question à laquelle je n’ai pas de réponse… Pourquoi en Bretagne y-a-t-il tant d’inventaires patrimoine, costumes, musiques…? Comme si on faisait le recensement d’une civilisation perdue :op! Et pourtant elle est très vivante la Bretagne, à la fois d’un point de vue économique mais aussi côté culturel! Encore un mystère!

Commentaires fermés.