CDG 22 : pour un Web accessible… maintenant !

CDG 22 : pour un Web accessible… maintenant ! La loi du 11 février 2005 prévoit l’obligation de mise en conformité des sites publics avec les règles de l’accessibilité1 sur Internet. Si certaines administra-tions vont peut-être attendre de se faire tirer l’oreille, d’autres proposent dès aujourd’hui des sites adaptés aux mal voyants. Zoom sur un cas concret avec l’initiative du CDG des Côtes d’Armor.   Voir le site du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Côtes d'Armor   Sans attendre la sortie du décret d’application, le Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Côtes d’Armor a décidé de proposer aux internautes malvoyants une version de www.cdg22.fr qui leur soit accessible. Une décision prise dans le cadre d’une politique ambitieuse en matière de services Internet offerts aux internautes. Très concrètement, cette accessibilité se traduit par deux nouvelles fonctionnalités : L’accès depuis toutes les pages du site à une version spécifique grâce à laquelle l’internaute peut régler les options d’affichage, agrandir les textes avec la molette de sa souris et naviguer plus facilement grâce à un plan du site qui remplace la maquette graphique habituelle.   Pour les pages d’actualités tout public, la possibilité d’utiliser l’option vocalisation de la solution Readspeaker, qui génère une synthèse vocale lisant le texte de la page en cours aux internautes. Une fonction qui sera prochainement étendue à d’autres pages du site.     Une initiative qui ne se contente pas du “service minimum” d’accessibilité imposé par la loi et ne se borne pas non plus au simple respect des normes W3C ! Aux responsables de la communication de collectivités qui ne se sont pas encore penchés sur la question, nous conseillons vivement la visite du site www.cdg22.fr   1  Qu’est-ce que l’accessibilité numérique ? Extrait de Web pour tous : “Ainsi lorsqu’un site respecte les règles d’accessibilité, Michel, handicapé moteur, peut naviguer sur les pages sans jamais utiliser de souris, avec le clavier tradition-nel ou un dispositif adapté. Lorsqu’un site respecte les règles d’accessibilité, Julien, aveugle, peut écouter le contenu de chaque page lue par son navigateur vocal, et naviguer à l’aidedes indications données par celui-ci. Lorsqu’un site respecte lesrègles d’accessibilité, Papi et Mamie ne sont pas gênés par la taille des textes, ils peuvent utiliser la fonction de “grossis-sement des textes” de leur navigateur.”  Deux barres sinon rien Entretien avec Pierre Guillou rateThis_url=”https://www.blog-territorial.fr/article-2864358.html”; rateThis_mask=””; Customer Reviews at eShopperForum.com Cliquez pour envoyer un commentaire audio

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

22 pensées sur “CDG 22 : pour un Web accessible… maintenant !

    • 30 mai 2006 à 0 h 31 min
      Permalink

      Votre message a été transmis au Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Côtes d’Armor, qui ne manquera pas vous de répondre 😉

      Mais voici d’ores et déjà notre explication : le W3C n’est rien d’autre qu’une charte technique précisant une série de normes à respecter pour rendre les sites Internet accessibles aux moyens d’outils spécialisés. Toutefois il s’agit d’outils payants que tout le monde ne peut pas se payer ou qu’une personne âgée ne pourrait pas utiliser depuis un cybercafé – par exemple!

      Ici à quoi servirait de respecter cette norme puisque le site fournit déjà gratuitement les outils qui le rendent accessible (aux handicapés mais pas seulement) depuis n’importe quel ordinateur ?

      En conclusion : qu’un site public soit conforme aux normes W3C, ce n’est pas une innovation, c’est obligatoire. Mais fournir, comme le fait le CDG22, des outils de lecture gratuits et intégrés, c’est ça le vrai service !

  • 30 mai 2006 à 7 h 46 min
    Permalink

    Attention, l’accessibilité ne se limite pas au handicap, contrairement aux idées reçues. La définition de Tim Bernees-Lee est la suivante : "Mettre le web et ses services à la disposition de tous les individus, quels que soient leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique ou leurs aptitudes physiques ou mentales".

    Cela concerne donc aussi tous les terminaux hors ordinateurs classiques, qui remportent un succès croissant depuis quelque temps, tous les OS, tous les navigateurs. L’accessiblité d’un site peut répondre à une logique économique de retour sur investissement.

    Un site accessible est d’abord et avant tout un site propre (qui passe le validateur W3C en HTML et en CSS), un site ergonomique (le logiciel gratuit A-designer est idéal pour ça) et surtout compréhensible !

    Contactez la société Nexint, ce sont des pros !

    • 30 mai 2006 à 0 h 37 min
      Permalink

      Attention à quoi ? Nous sommes bien d’accord !

      Et nous connaissons la société Nexint, qui comme d’autres (ce n’est pas la seule), apporte son expertise sur la question : pourquoi, vous y travaillez? ;o)

  • 30 mai 2006 à 0 h 04 min
    Permalink

    Petite pub en passant… :op

    Ne mélangeons pas tout et reprenons le contexte. C’est une technologie développée essentiellement pour les mal voyants et toute personne atteinte d’un handicap.

    D’ailleurs c’est spécifiquement spécifié (si j’ose dire) sur le site. Tout le site n’est pas encore opérationnel, mais il le sera au fur et à mesure. Je pense que c’est une action et une volonté qu’il faut plutôt saluer. Rien n’est parfait.

    D’où le test W3C non réussi pour l’ensemble du site.

    La simple application des normes ne suffirait pas pour certaines personnes, ne pouvant s’offrir l’appareillage nécessaire à la "lecture" de tout site Internet. Il y a une réelle volonté d’aller plus loin.

    Je crois que peu de collectivité, à ce jour, peut s’en enorgueillir…
    Encorageons les à poursuivre leur initiative… ;o)

    • 30 mai 2006 à 0 h 47 min
      Permalink

      Vous avez totalement raison ! 

      Les sites publics doivent montrer l’exemple et nous continuerons à encourager ici ceux qui ne se contentent pas du "service minimum" imposé par les textes de loi.

  • 31 mai 2006 à 0 h 24 min
    Permalink
    Salut Guerrier… rassure-toi, je viens en paix :op

     

    Mais tu te trompes de combat, on dirait ! Les pages dédiées aux personnes handicapées ont été étudiées pour répondre à la fois aux normes W3C et à une réelle volonté de service comme de mise à disposition de l’information sans devoir rechercher tous les outils adéquats.

     

    Franchement, si on devait suivre strictement les normes W3C, les sites auraient une sale gueule et ne seraient pas du tout attrayants. Le fait de faire un "double" site répond à toutes les demandes !!

     
  • 1 juin 2006 à 0 h 36 min
    Permalink

    Je ne crois pas que ce soit un exemple à suivre.
    Vous être obliger de maintenir deux versions de site pour un intéret très limité.
    Les équipements couteux sont necessaires pour les aveugles, pour les mal-voyants, un site conforme au W3c et respectant les règles d’accessibilité peux être lu avec un navigateur gratuit (et libre) tel que  firefox soit en utilisant des feuilles de styles alternatives comme on le voit ici : http://standblog.org/ ou en utilisant une feuille de style que l’handicapé a personnalisée.

    Cette volonté de "ghétoisation" numérique est malsaine, à mon sens.

    • 1 juin 2006 à 1 h 12 min
      Permalink

      Si vous parlez du site du CDG 22… il n’est pas prévu deux mais bien une seule version du site. L’exemple reste donc à suivre. Mais vous deviez répondre à Eric?

      Quant au fait que le site ne soit pas (encore) conforme au WC3, il ne s’agit que de petits détails techniques à régler puisqu’il a bien vocation à l’être. Sinon pourquoi le webmaster aurait-il affiché les liens vers le "validateur W3C" (logos à l’appui) à votre avis? 😉

      PS : nous ne disons pas que les sites ne doivent pas être conformes au W3C, bien au contraire… et puis il n’y a même pas à débattre sur l’accessibilité puisque c’est la loi.  Nous disons juste qu’on peut en faire encore plus : et la synthèse vocale est à cet effet un exemple à suivre. Sinon ce serait "guéthoiser" ceux qui ont des problèmes de lecture par exemple.

  • 1 juin 2006 à 1 h 37 min
    Permalink

    Un intérêt très limité…
    ça reste discutable en mon sens

    Deux versions de site, oui…
    Mais tout comme la feuille de style, le texte reste le même suffit juste de rajouter l’audio. Quant au choix de la feuille de style, permettez-moi quand même de dire que ça reste très limité et bien que l’excellent blog Standblog soit tout à fait honnête, ça reste pas très "sexy". Et puis le mal voyant faut qu’il puisse pouvoir la personnaliser la feuille de style…

    Oui, les aveugles internautes sont forcément équipés, les mal voyants non ! Et il suffit de pas grand chose !

    Maintenant un cas très concret, une personne ayant une (très) mauvaise vue, des lunettes certainement très mal adapté… mais internaute quand même, parce que l’Internet c’est passionnant…
    Seulement, ne s’y connait pas réellement en nouvelles technologies disponibles et Firefox pensez bien que jamais elle ne l’installera étant donné que son ordinateur a été livré (quand ce n’est pas donné) avec un autre navigateur. Et puis Firefox c’est quoi… ? Alors non, rien sous la main puisque non livré en standard…
    Et quel plaisir alors de se dire que l’on a sous la main une possibilité de s’intéresser à la vie de sa collectivité, juste en cliquant sur un petit lien de rien du tout (beaucoup plus simple que d’installer un programme) et d’avoir l’information avec un grand confort !
    Plus simple aussi que de coller son nez à l’écran… Ben oui parce qu’encore faut-il oser "bidouiller" son navigateur pour savoir que l’on peut aussi augmenter la taille du texte !
    Restons réaliste et dans le concret ! Les personnes d’un certain âge et/ou de classe moyenne n’iront jamais les chercher d’elles-même ! Encore faut-il avoir dans son entourage quelqu’un qui leur transmettra l’information… Pas dit !

    "ghétoisation"
    Alors là je ne peux que réagir !!
    C’est typiquement une réponse "bien pensante"
    Qui ghétoïse qui ??
    Au risque de choquer je revendique le droit à la différence !
    Le droit de voir un beau site Internet si j’en ai envie !

    En ce cas : supprimons toutes les vidéos, tous les sons audio (oui il y a aussi les malentendants), les claviers que tout soit à commande vocale ! Euh… Ben non, y aussi les muets :o/
    Ben nous vlà bien !! Supprimons Internet !! (les voitures, les vélos, la télé, la radio etc.)

    Malsain ??
    Non, c’est de vouloir absolument "normaliser" l’ensemble sans tenir compte des différences de tout un chacun, ou de pointer justement sur la différence de l’autre qui est malsain !! Maintenant s’adapter à l’ensemble d’une population le plus possible, tout en essayant de contenter tout le monde, je n’y vois absolument rien de malsain !

    Maintenant il ne faut pas raisonner selon sa propre expérience et surtout connaissance, il faut penser à l’ensemble d’une population qui malheureusement n’en sait pas autant que vous/nous…

    • 1 juin 2006 à 3 h 58 min
      Permalink

      Le terme "ghetoiser" employé par JP était sans doute un peu fort… tout comme l’est peut-être votre réaction également ? 😉

      D’abord, même remarque qu’à JP : pourquoi parler de deux sites ? Encore une fois le site du CDG22 n’en propose qu’un !

      Ensuite, puisque les différents aspects du problème dépassent largement le cadre de cette initiative, pourquoi ne pas ouvrir un fil dans le forum ?  Visiblement, vous avez des choses très intéressantes à dire !

      Il serait sans doute opportun de continuer ce débat sur l’accessibilité "à froid" et véritablement sous tous ses angles.

  • 1 juin 2006 à 1 h 57 min
    Permalink
    Jp, tu parles de "ghétoisation malsaine" ? D’accord la solution du double site n’est pas la meilleure mais de là à employer de telles expressions, c’est n’importe quoi ! 

     

    Au fait, lorsqu’un site propose un double accès, soit en Flash soit en Html, peux-tu me dire où se situe le ghetto?

     

    Je n’en dirai pas plus que Morpheus dont j’approuve à 100% le discours. Oui si : ce sont les valeurs que tu défends qui sont malsaines.

     

    Et si tu crois à une solution uniforme, visite un peu le site d’Accessiweb pour te rendre compte que les solutions vont plutôt vers la multiplication des supports !
    • 1 juin 2006 à 4 h 16 min
      Permalink

      Vous avez peut-être raison sur le fond, mais sur la forme SVP (comme dirait notre Président de la République) : "il faut raison garder" !

      Puisque vous citez l’excellent site d’Accessiweb (intégré aux "favoris" de notre barre d’outils), nous ne pouvons qu’inviter tout le monde à le visiter également pour faire un tour exhaustif de la question. Ce qu’il faut en retenir :
      – c’est un sujet au coeur de nombreux débats
      – beaucoup d’innovations sont encore au stade expérimental

      – il n’exite pas une mais plusieurs solutions

      Enfin, nous pensons moins qu’il faille parler de multiplication des supports que de multiplication des formats. L’idée est bien celle d’un même support, accessible sous de multiples formats.

      Exemple avec une expérience menée par l’association Braille.net et récemment relatée sur Accessiweb :


      "Il y avait 8 personnes dans le panel:
      1) une personne aveugle qui utilise le lecteur d’écran JAWS,
      2) une personne mal-voyante utilisant la loupe ZoomText ainsi que Jaws,
      3) une personne sourde qui n ‘utilise pas d ‘aides techniques particulières,
      4) une personne âgée expliquant ses difficultés à comprendre la sémantique utilisée sur Internet qui est parfois incompréhensible pour elle,
      5) un professeur de médecine travaillant avec des personnes âgées et expliquant leurs problématiques spécifiques face aux nouvelles technologies,
      6) une personne tétraplégique utilisant un système de webcam capturant son mouvement de tête pour contrôler le déplacement du curseur de la souris,
      7) une personne utilisant un trackball avec son menton et tenant une baguette entre ses dents pour taper sur le clavier,
      8) une personne naviguant à la voix pour contrôler son logiciel de synthèse vocal (Dragon Speaker).

      Le contenu de toutes les interventions de la journée était accessibles à un public handicapé présent dans l’Auditorium grâce à la mise en place d’une plateforme technologique de diffusion multiformat en temps réel de l’information (vidéo de l’intervenant projetée sur grand écran ; projection de son écran d’ordinateur, du texte de son intervention orale et de la vidéo d’un interprète de Langue des Signes Français ; boucle magnétique pour malentendants)." (…)

      >> Pour lire l’extrait dans son intégralité :  cliquez ici 

      Bref : le débat reste ouvert et les expériences continuent d’être menées !

       

  • 1 juin 2006 à 9 h 48 min
    Permalink

    Bah ok… je me suis un peu emporté je l’avoue 😉
    Et je m’en excuse auprès de Jp d’avoir "débordé" du débat d’idées.

    Maintenant c’est clair, j’ouvrirai un débat sur le forum parce qu’il y a plein de choses à dire sur ce sujet quand même !

  • 2 juin 2006 à 1 h 41 min
    Permalink

    Même si c’est moins sympathique qu’une voix humaine, ça m’a l’air bien pratique ce Readspeaker ! D’autant qu’ils disent sur leur site (au fait c’est où Uppsala?) : "Un des clients de Readspeaker, le Conseil Municipal d’Uppsala, a reçu la distinction de l’”Excellence en e-Gouvernement –meilleure pratique en Europe aujourd’hui” par la Commission Européenne pour la mise en oeuvre de ReadSpeaker sur son site web."

    • 2 juin 2006 à 8 h 21 min
      Permalink

      C’est bien cet aspect qui nous avait semblé également intéressant ! 

      A propos de Readspeaker, on peut dire que la technologie a bien progressé depuis les premières "voix robotisées métalliques" (par exemple celles que Renault avait installé sur ses modèles R25 : vous vous souvenez?)

      PS : Uppsala est… en Suède !!

  • 2 juin 2006 à 8 h 38 min
    Permalink

    Suite à vos commentaires aussi nombreux qu’inattendus (et pour lesquels nous tenions à vous remercier), le service communication du CDG22 a eu l’amabilité de nous fournir quelques premiers éléments de réponse. Nous vous les transmettons… en attendant la suite !

    "Nous ne pensions pas susciter autant le débat. Nous avons contacté notre prestataire afin de pouvoir donner des éléments de réponse. Effectivement, tout ne passe pas au validateur W3C mais apparemment, les éléments ne passant pas ne jouent pas dans l’accessibilité du site. La partie vocalisation est actuellement en test sur les actualités tout public. Si elle répond bien aux attentes, nous essaierons de l’étendre à l’ensemble du site."
    _______________
    Claire NOGUEIRE
    Chargée de communication – Cdg 22

  • 22 août 2006 à 1 h 05 min
    Permalink

    Merci à Claire Nogueire, chargée de communication du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale des Côtes d’Armor de nous donner des nouvelles de ce projet qui avait suscité un grand débat au sein de blog-territorial au début du mois de juin…

    Voici, comme convenu il y a quelques semaines, des nouvelles concernant l’accessibilité du site du cdg 22 et sa compatibilité aux normes W3C :

    Lors de la création des pages du site (celles que nous gérons en interne, pas la structure en dur), nous avons parfois utilisé directement le code HTML ou effectué des "copié coller" (oubliés ensuite…). Ces codes ne passent parfois effectivement pas à la moulinette W3C. Depuis, notre version de gestion des contenus a évolué et permet une meilleure mise en page sans nous obliger à bricoler du code HTML, que nous ne maîtrisons pas parfaitement.

     

    En revanche, quelques erreurs ont été directement générées au niveau des codes en dur du site. Celles-ci viennent d’être corrigées par notre prestataire, à qui nous avions transmis les demandes des utilisateurs du forum. Je vous transmet le message qu’il vient de nous communiquer : "L’ensemble du code "en dur" du site a été passé au validateur W3C. Sauf oubli de notre part le site est actuellement aux normes W3C. Noter que parfois le contenu des fiches lui n’est pas valide W3C."

    Nous tenterons de corriger ces erreurs au fur et à mesure, et si l’ensemble du site n’est pas totalement compatible dans les semaines à venir, n’en soyez pas surpris : le manque de temps en sera certainement responsable…

     

    Parallèlement, nous étudions toujours la possibilité de permettre l’écoute de l’ensemble des pages d’informations du site en les mettant au format "ReadSpeaker" (hors formulaires ou moteurs de recherche internes). Si tout va bien, cette importante modification interviendra dans les mois à venir. Et offrira gratuitement aux utilisateurs, une technique d’écoute facile à utiliser et indépendante de tout ajout de matériel pour les personnes, quel que soit leur handicap (ou pas !). Je pense que là, nous tiendrons la vraie évolution du site et offrirons un meilleur service à tous les internautes.

    Nous vous tiendrons au courant de cette évolution. En tout cas, merci de nous avoir offert par ces échanges et ceux des utilisateurs, un nouvelle manière d’améliorer notre outil.

    Cordialement

     

    Claire Nogueire

    Chargée de communication – CDG 22
  • 22 août 2006 à 2 h 11 min
    Permalink

    Bien !
    Et très pro de continuer à nous tenir informé des évolutions.
    Comme quoi les blogs ont réellement une utilité de communication et d’information… ;o)

    • 22 août 2006 à 3 h 21 min
      Permalink

      >> Comme quoi les blogs ont réellement une utilité de communication et d’information…

      … ne nous dis pas que tu en doutais, on ne te croirait pas 😉

Commentaires fermés.