Journée nationale des droits de l’enfant – VAE : zoom sur le label “Ville amie des enfants”

par Isabelle Hache

Depuis cinq ans, l’UNICEF France et l’Association des Maires de France (AMF) développent l’initiative “Ville amie des enfants”. Celle-ci réunit aujourd’hui un réseau de 156 communes françaises. Servir la cause des enfants et promouvoir l’application de leurs droits dans les villes… tels sont les objectifs des “Villes amies des enfants“. Tout au long de l’année, ces collectivités développent de nouveaux projets et font vivre la Convention internationale des droits de l’enfant avec les bénévoles d’UNICEF France. Les villes signataires de la Charte VAE s’engagent ainsi à : • Rendre leur ville toujours plus accueillante et accessible aux enfants et aux jeunes. • Améliorer leur sécurité, leur environnement, leur accès à la culture et aux loisirs. • Promouvoir l’éducation des enfants et des jeunes au civisme et leur insertion dans la vie de la cité par leur participation à des structures adaptées, où ils seront écoutés et respectés. • Faire mieux connaître la situation des enfants dans le monde et développer un esprit de solidarité internationale. • Promouvoir la Convention Internationale relative aux Droits de l’enfant. • Organiser chaque année avec l’UNICEF, une grande manifestation le 20 novembre, journée nationale des droits de l’enfant.

Plus concrètement, les VAE s’assurent que l’environnement des enfants est propice à leur bon développement (mobilité améliorée, accès à la culture et au sport, rencontre des enfants avec les acteurs locaux, sensibilisation à la convention des droits de l’enfant…). Elles incitent les jeunes à s’investir personnellement dans la vie de leur cité (conseils d’enfants et de jeunes, consultation par sondage, organisation d’états généraux, mise en place de murs d’expression, de boîtes à idées…). Pour que les enfants se sentent citoyens du monde, les villes ouvrent des frontières en organisant des animations multiculturelles, jumelages avec des pays en voie de développement ainsi que des chantiers internationaux de jeunes. Si cette initiative répond à l’appel de l’ONU lors de la Conférence mondiale d’Istanbul, elle diffère de nos pays voisins par l’absence d’aide financière. Loin de considérer ce manque de soutien du gouvernement comme une contrainte, le projet VAE français permet de se construire de manière très ouverte dans une logique de partage et d’échange pour répondre au mieux aux besoins et spécificités locaux. A noter qu’un panneau d’entrée de ville est proposé aux VAE depuis 2005 pour leur assurer une visibilité. Les villes peuvent faire fabriquer autant de panneaux qu’elles le désirent pour afficher leurs valeurs. On dénombre ainsi 114 panneaux présents dans 31 villes ! Quelques initiatives remarquées : – Les jeunes du Cannet prennent l’antenneUn procès «pour de faux», apprendre «pour de vrai»Une année riche en réalisations pour le CMJ de La Roche-sur-YonUn Bébébus circule dans les rues du Cannet Vous retrouverez d’autres initiatives sur le site des Villes amies des enfants. Un espace extranet est réservé aux villes signataires de la charte. Les municipalités peuvent ainsi se présenter, communiquer sur leurs actions et profiter du réseau pour échanger sur leurs idées et savoir-faire

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn