Roland Garros, maintenant concertation ?

La FFT a voté : le tournoi de tennis sur terre battue le plus célèbre de la planète restera à Paris. Pas de Versailles pourtant prestigieux, pas de Marne-la-Vallée pourtant international, pas de Gonesse pourtant très proche de Roissy (ça nous aurait rappelé l’US open…).

Au delà des budgets (quoi que le projet de la Porte d’Auteuil soit aussi le moins couteux), des déplacements (quoi que la Porte d’Auteuil soit toujours le point le plus accessible depuis Paris), des conditions juridiques (on attend les réactions des associations de riverains de Boulogne), il semble bien que ce soit la question de l’image du tournoi qui ait emporté la décision. Eh oui, Paris sera toujours Paris.

Mais il va falloir concerter ! Le projet de 13,5 hectares implique une extension du site de 5 hectares sur une partie des serres d’Auteuil. Le court central Philippe-Chatrier (15000 places) sera doté d’un toit léger qui protège de la pluie. Un nouveau court de 5000 places sera construit sur les Serres d’Auteuil, l’actuel court numéro 1 étant détruit.

Des conditions de réalisation qui ne devraient pas manquer de faire réagir les associations de riverains qui se sont déjà illustrées sur la question de la fondation LVMH dans le bois de Boulogne. La promesse du Maire de Paris de ne pas froisser un pétale de rose lors du déménagement des serres d’Auteuil suffira-t-elle à calmer les ardeurs des lobbies écologistes ?

Une seule certitude : la concertation publique devrait faire salle comble.

Eric André

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Eric André

Après un double cursus en droit public et en géographie, j’ai débuté ma carrière en tant que chargé de mission au Parlement européen, puis collaboré à la DATAR, avant de devenir assistant parlementaire au Sénat. Curieux des pratiques de démocratie participative, alors en éclosion, j’ai rejoint un cabinet de conseil en aménagement, en 2000, avant de créer l’agence EA Conseil quelques années plus tard. Je suis désormais directeur conseil responsable du pôle concertation et débat public. Attaché à la géographie, comme clé de compréhension des faits politiques et culturels, j’ai présidé l’association des cafés géographiques et poursuit une collection de manuels scolaires en géographie et d’atlas anciens. Pour me contacter e.andre@sennse.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *