Le printemps des sites internet des collectivités

Un vent nouveau souffle sur les sites internet des collectivités. Plus attractifs et mieux conçus, ils entendent mettre l’utilisateur au cœur de l’information, pour mieux répondre à ses besoins. Petite revue de détails à travers les exemples d’Issy-les-Moulineaux, Grenoble, Montpellier et Plaine Commune.

Fini le temps où Monsieur le Maire s’adressait à ses administrés sur internet de la même façon que dans le journal municipal ? Terminée la présentation parfois un brin roborative de l’actualité de la communauté d’agglomération, des services, de l’agenda et des traitements des déchets (liste non exhaustive) ? Pas si vite, nombre de sites internet de collectivités locales brodent encore sur ce canevas un brin dépassé. Souvent pour une raison simple et compréhensible : pas de budget à consacrer à la refonte d’un site qui a le mérite d’exister.

“Les premières générations de site internet municipaux sont dépassées. Certaines collectivités l’ont bien compris.”

L’ère du citoyen roi ?

Dans les années 70, des magasins affichaient ostensiblement un autocollant frappé d’un slogan imparable, “le client est roi”. Prémices de la culture marketing qui a peu à peu convaincu les entreprises de placer le consommateur au cœur d’un système vertueux, consistant à satisfaire au mieux ses besoins (et surtout ses envies de consommer). Si ces mêmes entreprises ont décliné le concept via leur utilisation des outils internet, jusqu’à faire des réseaux sociaux de puissants vecteurs de conquête et de fidélisation, la sphère publique est longtemps restée sur le bord du chemin.
Les premières générations de site internet municipaux sont obsolètes. Certaines collectivités l’ont bien compris. Non pas qu’ils aient démérité. Mais à l’heure d’une société connectée, d’une aspiration à un accès facilité à l’information et d’une nouvelle organisation des rapports sociaux, ils sont aujourd’hui dépassés. Certaines collectivités l’ont compris et tentent aujourd’hui de redéfinir les règles du rapport numérique avec leurs citoyens.

A Issy-les-Moulineaux, c’est la tuile

Issy-les-Moulineaux a lancé le 28 février dernier un site centré sur l’utilisateur (user centric) : navigation simplifiée avec seulement six rubriques principales, espace personnalisé et sécurisé avec possibilité de synchroniser des événements du calendrier municipal avec son agenda Outlook ou Google Agenda… La page d’accueil concentre de manière claire, simple et accessible tous les accès à l’information, à portée de deux clics maximum. Cerise sur le gâteau pour les possesseurs d’écrans tactiles, l’ergonomie s’adapte pour leur proposer de naviguer grâce au balayage dans une mosaïque de couleur. Encore mieux, l’internaute peut choisir ses thématiques grâce à un système de tag. Une vidéo de présentation, très pédagogique, accompagne l’internaute dans sa découverte du site. Elle est également disponible sur la page Facebook de la ville.
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ELjBIYgrAFE&list=UUK5_5dAvl8YmdA0EDZsCYkw&index=6[/youtube]

Grenoble.fr : vous reprendrez bien une tranche ?

A Grenoble, on prend l’ascenseur ! La page d’accueil du nouveau site de la ville regroupe l’ensemble des contenus de premier niveau de chaque rubrique. On peut ainsi entamer une longue descente dans les “étages” du site ou bien choisir de s’y rendre directement en cliquant sur le bouton du niveau désiré. La navigation conduit ensuite plus classiquement à des “plateaux” horizontaux plus riches en contenus. Comme sur Issy.com, on n’est jamais à plus de deux clics de l’information recherchée.

Grenoble.fr propose lui aussi une personnalisation de la visite via un « compte citoyen ». Une même page permet de rassembler les contenus préférés sous forme de widgets paramétrables, aux contenus parfois encore balbutiants. Un accès direct à l’ensemble des services municipaux est également au programme, avec l’association de comptes existants (Compte Bibliothèque, Ticket résident, Kiosque Famille).

A Montpellier : au panel, citoyens !

La refonte du site Montpellier.fr illustre la démarche suivie actuellement par plusieurs autres grandes villes. Pour améliorer l’accès à l’information via son site Web, la Mairie a fait réaliser des études en profondeur sur les attentes et les besoins d’un groupe d’utilisateurs, baptisé Panel Citoyen. A chaque étape de la création du nouveau site, la forme et le contenu ont été ajustés en fonction des retours des sondés. Résultat, un nombre de liens d’accès divisés par dix sur la page d’accueil.
[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xwv97p_nouveau-site-de-la-ville-de-montpellier-repense-en-experience-utilisateur_tech#.UVLy3L8W_aM[/dailymotion]
Le chantier s’est également intéressé à la redéfinition et la continuité des mises à jour par les différents services concernés de la ville. Le processus de la mise en ligne des articles a été simplifié pour permettre une mise à jour au tempo d’une actualité toujours plus riche, et le recours à la cartographie étaye une information en temps réel sur le déroulement de travaux majeurs sur la voirie.

Loi des webséries à Plaine Commune

La communauté d’agglomération située au nord-ouest de Paris a elle aussi lancé une nouvelle version de son site internet, avec la volonté d’en faire une vitrine et un soutien à la stratégie de territoire développée par la collectivité. Premier objectif affiché, augmenter les services rendus aux quelques 350 000 habitants,  45 000 étudiants et 115 000 salariés qui ont en partage ce morceau d’Ile-de-France.
Conscients que le meilleur des sites ne peut se suffire à lui-même pour attirer à lui un grand nombre d’utilisateurs, les promoteurs du projet ont souhaité lancer une campagne de communication à la hauteur de l’enjeu. Ils ont choisi de s’adjoindre les services d’Adverbia pour élaborer une stratégie de promotion. C’est ainsi que la mini-websérie “Rencontre du 2e site” est née, accompagnée d’une campagne d’affichage, d’une promotion sur les réseaux sociaux et d’une communication interne dédiée et scénarisée, entre autres.
[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xybdgb_rencontre-du-2e-site-episode-3-trafic-travaux_news#.UVLybb8W_aM[/dailymotion]
Le teaser a été dévoilée à fin février 2013 et les vidéos sont progressivement relayées sur les réseaux sociaux.  Un jeu-concours a également été lancé, moyen de mobilisation efficace pour amener les cibles à expérimenter le site afin de répondre à des questions sur son contenu.

“ Les dernières avancées technologiques permettent à de nouveaux usages de se développer, comme la mobilité ».”

Ces quatre exemples témoignent d’une volonté forte d’employer le Web et les réseaux sociaux pour resserrer un lien parfois distendu avec les populations qui habitent ou travaillent sur le territoire. Des efforts louables qui ne doivent pas oublier l’accessibilité des sites internet par les publics handicapés : la réglementation française l’impose selon un référentiel général d’accessibilité pour les administrations (RGAA) fondé sur le standard international WCAG 2.0. Mais sans mesures d’accompagnement ni sanctions, la proportion de sites en règles reste très faible.
Les dernières avancées technologiques permettent à de nouveaux usages de se développer, comme la mobilité. Elles portent surtout une exigence, celle de citoyens soucieux d’accéder des informations utiles à leur épanouissement au sein de la cité. Tout l’enjeu consiste maintenant à concilier la satisfaction de besoins individuels de plus en plus affirmés avec la conduite de projets de territoires qui organisent le “vivre ensemble”. Il faudra sans doute plusieurs printemps pour y parvenir.
acrobat x pro mac

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn