Le panel citoyen valenciennois: "une brique de démocratie participative"

Il y a quelques jours déjà nous vous révélions les dix candidats sélectionnés pour le trophée de l’e-Démocratie 2011. Pour vous aider à choisir, Blog Territorial a interviewé pour vous les initiateurs de ces projets. Aujourd’hui, Dominique Riquet, maire de Valenciennes, nous présente le panel citoyen qu’il a mis en place dans sa ville.

Blog-territorial: Pouvez-vous nous présenter en quelques mots ce projet de panel citoyen ?
Dominique Riquet: Depuis 1989, la ville évolue dans un fort contexte de démocratie participative locale. Du site internet anneau citoyen Valenciennois à la mise en place d’une retransmission du conseil municipal sur une web tv, des actions de démocratie participative assez variées avaient déjà été développées. En 2011, on a mis en place le Panel citoyen de Valenciennes, outil permettant à tous les Valenciennois de s”exprimer régulièrement sur des sujets liés à la vie locale. Sur internet et sur papier, des questionnaires leur sont proposés afin qu’ils puissent s’impliquer au maximum dans la vie de leur cité.

“Son point fort : il nous ouvre vers des publics qui n’avaient pas l’habitude de participer”

Avec le panel citoyen, nous avons décidé de développer un peu plus les outils participatifs, de rajouter une brique de démocratie participative qui serait beaucoup plus proche du citoyen et ouvrirait à la contribution citoyenne. Un de ses intérêts majeurs est qu’il est ouvert à tous et basé sur le volontariat, les habitants qui souhaitent participer au panel s’inscrivent et par la suite peuvent être sollicités au cours des enquêtes qui ont lieu tout au long de l’année (entre 6 et 10 par an). Son point fort : il nous ouvre vers des publics qui n’avaient pas l’habitude de participer et cela grâce aux TIC.

B-T: Qu’en est-il de la neutralité de ce panel ?

D.R.: Nous avons un partenariat avec un institut de sondage indépendant, Opinion Way, par le biais d’un marché public, qui assure la constitution du panel, les enquêtes et l’analyse desréponses. De plus, nous avons développé en interne, une transversalité du projet car trois directions de la mairie se sont mobilisées sur cet outil. Les données statistiques sont un domaine particulier, notre partenaire nous apporte une expertise et ainsi une indépendance au niveau de l’exploitation des données. On ne pourra pas dire que la ville interprète ou manipule les résultats puisque cette analyse est assurée par un partenaire indépendant.

“donner la parole à des citoyens qui n’ont pas l’occasion de le faire autrement que par les urnes”

B-T: Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?
D.R.: Nous en avons rencontré peu. Les seules que nous pouvons évoquer étaient plutôt en amont du projet car on s’est posé beaucoup de questions sur l’aspect représentatif du panel. Mais depuis que le projet est lancé, aucune difficulté ou mécontentement majeur puisque les gens sont volontaires. Nous n’avons pas non plus de problème de participation car en effet nos taux de réponses approchent les 70%, un taux très élevé par rapport aux outils traditionnels : l’internet est de loin le plus utilisé des deux outils que l’on propose. Pour vous donner une idée : une cinquantaine de panélistes papier et le reste, c’est à dire 700 inscrits, le sont sur le web. Notre objectif est ainsi atteint : donner la parole à des citoyens qui n’ont pas l’occasion de le faire ou qui n’ont pas la possibilité physique de le faire autrement que par les urnes.

 

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Une pensée sur “Le panel citoyen valenciennois: "une brique de démocratie participative"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *