L’évaluation, moment douloureux ? Plus maintenant !

par Cyril Augier, A Nous de Jouer !   La chose est entendue : l’évaluation est une phase indispensable dans tout projet de territoire. Mais tant qu’à faire, si elle pouvait être (un tantinet) participative et créative !!!…    Image 20   Trop souvent, l’évaluation est vécue comme une étape d’experts, laissant peu de place à la convivialité et à l’originalité. Le sérieux de la démarche est alors confondu avec austérité et gravité. C’est le temps des chiffres, “des notes et des sanctions” !   horlogeOr, dans cette ambiance funèbre, sous le sceau apparent de la rationalité, la dimension affective s’exprime pourtant de plus belle: peur du jugement, déception, manichéisme (tout ou rien), méfiance, cynisme, colère… Quant à la joie (de la réussite), elle se doit d’être contenue, pour ne pas donner l’impression d’un satisfecit (voire attirer le “mauvais oeil”) ! Le temps des espoirs et de la ferveur collective peut sembler alors bien loin! Pourtant, si l’évaluation est une étape pour engager une nouvelle phase d’actions, il est probable que dans ces conditions, elle ne soit pas des plus motivantes pour repartir plein d’entrain… A Nous de jouer ! Nom d’un chien envoyé par Monsieur_Territoires. – Cliquez pour voir plus de vidéos marrantes.   Mais il ne s’agit ni d’une fatalité, ni d’un choix cornélien entre professionnalisme et participation collective. Les émotions, la convivialité et la créativité ont au contraire leur place à chaque étape. Il est ainsi possible,  par exemple, de recourir à la création de saynètes humoristiques sur mesure. Cela permet notamment de: dédramatiser l’évaluation  développer les prises de conscience sur les comportements et attitudes (face à l’évaluation…)  susciter la confiance et le respect, en abordant l’évaluation sans langue de bois (mais avec bienveillance)  favoriser la participation publique (sur laquelle nous nous appuyons pour construire les saynètes)  faciliter l’acceptation de nos limites (en sachant en rire…)  créer un climat convivial, propice à des échanges constructifs entretenir l’enthousiasme nécessaire pour continuer d’agir… Bref, l’évaluation n’est pas forcément un “sale moment à passer”, mais peut permettre de continuer à progresser avec enthousiasme,  joie et bonne humeur… Bonne nouvelle, non ?!   A nous de jouer :entre gris clair et gris foncé envoyé par Monsieur_Territoires. – Regardez plus de courts métrages.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn