Paris, capitale maritime ?

Relier Paris, Rouen et le Havre au cœur d’une vaste métropole ouverte sur la mer. C’est toute l’ambition d’un projet piloté par l’Etat et les collectivités visant à unifier la vallée de la Seine.

Révéler le potentiel d’attractivité de la Seine

A l’heure où les villes réinvestissent les fleuves, Paris, Rouen et le Havre se mobilisent pour valoriser ce qui les unit : la Seine. Forte de son activité économique dense ainsi que de son patrimoine naturel et culturel, la vallée de la Seine dispose d’atouts pour accroître le rayonnement des territoires qui la composent.

L’attractivité du bassin repose sur sa singularité. Le territoire abrite une activité industrielle importante dans les domaines du numérique, de la logistique, de la chimie et de la santé, de l’aéronautique, de l’agroalimentaire et de l’énergie. C’est aussi la « vallée de l’automobile », puisque 70% de l’industrie y est concentrée. Créer des axes de synergie entre les acteurs locaux permettrait de donner une identité fédératrice, tout en renforçant l’activité économique.

Le fleuve présente également l’opportunité de développer des transports par voie d’eau, par exemple le fret pour désengorger les axes routiers, ou bien le tourisme fluvial. De Paris, ville-lumière, au Havre, cité inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, le fleuve traverse des paysages qui ont inspiré l’impressionnisme. Autant d’atouts pour encourager le tourisme fluvial, à la condition d’aménager des équipements de halte. Les bords de Seine offrent également un site idéal pour les loisirs et les itinéraires cyclables. Pourquoi ne pas imaginer des chemins reliant Paris à la mer ?

Fédérer autour de l’axe Seine

Unir les territoires autour du fleuve n’est pas une idée nouvelle. Elle date des années 1960’s. Pourtant depuis 2008, les acteurs de l’axe Seine se mobilisent pour transformer ce projet en une véritable ambition nationale.

Porté par l’Etat, les collectivités, les acteurs économiques, les CCI et les ports, le projet a été classé en 2013 par décret au rang d’enjeu d’intérêt national. Plusieurs défis ont été identifiés en vue d’accroître l’attractivité de ce territoire : renforcer le réseau fluvial, maritime et portuaire ; faciliter la circulation des biens et des personnes ; structurer un système logistique multimodal performant ; consolider les filières industrielles interrégionales ; conforter les coopérations au sein de l’enseignement supérieur, du tourisme et de la culture, et enfin utiliser de façon optimale un espace densément occupé.

Depuis, un schéma stratégique à horizon 2030 a été adopté en 2015. Il a pris la forme d’un contrat de plan Etat-régions (Île-de-France et Normandie) s’étendant sur la période 2015-2020. Les trois ports de l’axe Seine collaborent déjà étroitement au sein du GIE Haropa. En 2017, ils ont affiché une croissance à 6% . Parallèlement Paris, Rouen et Le Havre ont lancé un appel à projets, « Réinventer la Seine », qui bénéficie du label « Vallée de la Seine ». L’objectif ? Initier des projets structurants innovants pour renforcer la dynamique territoriale du fleuve.

A travers ce projet interrégional se dessine l’ambition de connecter Paris à la mer. Forte d’une véritable façade maritime, la capitale pourrait accéder au rang de ville-monde, au même titre que New-York, Londres ou encore Amsterdam.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *