Ecoquartier Danube

A Strasbourg, le projet d’écoquartier Danube affiche des ambitions environnementales, sociales et énergétiques élevées : mixité sociale et diversité des opérateurs, mixité des fonctions urbaines (habitat, activités, bureaux, commerces, équipements publics), réduction drastique de la place de la voiture au profit des modes collectifs et actifs, élaboration de projet associant l’ensemble des acteurs intéressés, futurs habitants, usagers et société civile compris.

Le quartier est au cœur d’un réseau maillé et efficace de transports en commun, tramway et bus. Ce contexte est favorable à la création d’un quartier qui fasse le moins de place possible à la voiture : le projet prévoit une absence de circulation de transit, un nombre très restreint de places de parking (1 place de stationnement pour 2 logements) et la mise en place d’un système d’auto-partage.

Le quartier répond aussi à un fort besoin en logement social sur l’agglomération et pousse jusqu’à 50% la part de logements aidés, aussi bien en locatif qu’en accession à la propriété. De plus, 10% de l’offre en logement sera réservée aux groupes d’autopromotion. Des commerces et services seront implantés au rez-de-chaussée des immeubles, en particulier sur la route du Rhin, mais aussi en cœur de quartier. Des équipements seront également programmés : une école maternelle, un accueil pour la petite enfance, une maison de quartier, un centre socioculturel. La création d’une résidence étudiante et d’une maison de retraite (EHPAD) au cœur du quartier apportera une mixité intergénérationnelle et garantira une offre de logements pour toutes les populations à proximité directe du centre-ville.

La recherche de la maîtrise des consommations énergétiques dans le bâtiment et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre sont des priorités. Les matériaux et les procédés de construction mis en œuvre viseront à générer des bâtiments performants. Le niveau minimal du label « bâtiment basse consommation» sera recherché. La réutilisation des eaux pluviales sera optimisée afin de limiter les rejets au réseau et la gestion des déchets visera à limiter les volumes rejetés et à développer le tri sélectif.

Une démarche que nous suivrons donc avec la plus grande attention.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Olivier Genevois

Elevé à la pub des 80′s, biberonné au réalisme du marketing, enthousiasmé par les questions globales liées à la Cité, j’ai co-fondé Sennse avec ce joyeux mélange d’aspirations personnelles et de savoir-faire professionnel. Depuis près de 20 ans je décortique ainsi les enjeux techniques et politiques des institutions, je réponds aux questions très concrètes des opérateurs de transport, je partage les réflexions d’avenir des urbanistes, je me confronte aux exigences divergentes des usagers-consommateurs-citoyens. Ce qui me laisse tout juste assez de temps pour un ou deux marathons par an, la course à pied étant à la fois une passion et une nécessité pour maintenir un équilibre serein. Pour partager quelques kilomètres : o.genevois@sennse.fr ou @Olivier_Sennse sur Twitter. Et pour lire des choses moins sérieuses vous avez www.mots-surannes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *