On s’est (bien) rincé à Reims

Si mon penchant pathologique pour la critique facile et le tir sur ambulance m’entraîne parfois dans des billets au contenu discutable, cette fois, c’est au pays des Bisounours que je vais me vautrer avec délectation.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *