On a trouvé le secret pour générer de l’engagement sur Google+ !

Une équipe de chercheurs de Toulouse ont découvert comment (enfin) générer de l’engagement sur Google+ ! Découvrez en avant première mondiale et en exclusivité sur le blog territorial, la recette si simple de leur succès.

On a trouvé le secret pour générer de l’engagement sur Google+ !

Poisson d’avril !

Mercredi 25 mars 2015, après mûres réflexions, la Ville de Toulouse a décidé de ne plus mettre à jour sa page Google+ :

La page Google+ de Toulouse n'est désormais plus mise à jour

Une publication qui fait réagir puisqu’elle a suscité un record de participation de… 12 commentaires (peut-être plus au moment où vous lirez ces lignes). Un chiffre sans équivoque qui traduit bien la nature moribonde du réseau social de Google.

Jean-Renaud Xech, community manager de la ville rose, explique son choix : “Peu de retours et beaucoup de contraintes. Une ligne éditoriale sensiblement identique à Facebook, une communauté pas active, un apport pour le référencement naturel faible voir absent, des communautés peu actives ou à nature spams élevées, des choix de Google à faire flipper tout CM…

Google+ ou Facebook- ?

Nous somme chaque jour de plus en plus nombreux à nous montrer sceptique sur l’avenir (incertain) de Google+, et les récentes déclarations de Bradley Horowitz, vice-président de Google, ne font que confirmer nos craintes. Il a annoncé dernièrement que les services Photos et Hangouts (anciennement Googl Chat) reprendront leur indépendance.

Depuis 2 ans, l’outil n’a pratiquement pas évolué. Pour les professionnels, il tient difficilement la comparaison avec Facebook qui propose pour ses pages des statistiques détaillées ainsi que certaines fonctionnalités avancées comme la possibilité de planifier des publications.

Alors que Facebook affiche une stratégie claire et ambitieuse, notamment avec le développement des fonctionnalités liées à son service “Messenger”, Google semble abandonner progressivement son réseau sans oser le dire.

Les maigres gains de référencement ne font pas oublier le retour pratiquement nul en terme de proximité ou de promotion du territoire.

Faut-il abandonner Google+ ?

Toulouse n’a pas abandonné Google+. Ils indiquent seulement qu’ils ne publieront plus (pour l’instant) sur ce réseau, et invitent les personnes qui le désirent à continuer à les suivre sur Facebook ou Twitter.

Faut-il suivre leur exemple ? Si le réseau social de Google vous prend du temps, probablement. A l’image de ce que certains d’entre nous ont vécu avec MySpace, il n’est pas nécessaire de fermer pour autant définitivement votre compte Google+. Mais si vous prenez la décision de ne plus actualiser votre compte, il est recommandé de faire preuve de transparence et d’en informer vos abonnés.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Pierre Renaud

Autodidacte du web depuis 1999, j'ai traversé la toile dans le secteur privé, public, associatif au travers d'expériences professionnelles aussi riches que variées. Revenu à Saint-Dizier en 2010, j'accompagne la Ville et la Communauté d'Agglomération sur le web et les réseaux sociaux pour y développer une stratégie ambitieuse mais réaliste. Chargé de communication en ligne, j'ai su positionner Saint-Dizier dans le peloton de tête des villes moyennes sur le net : une présence essentielle pour un territoire qui cherche à se démarquer, ou simplement à exister.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *