La CNDP change de visage

En application de l’article 13 de la Constitution, Christian Leyrit, ancien directeur des routes, ancien préfet de région, vice-président du Conseil général de l’environnement et du développement durable, dont la nomination à la présidence de la Commission  nationale du débat public est envisagée par le Président de la République  a été auditionné par la Commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblé nationale, mardi 12 mars 2013.

Cette audition est l’occasion, pour Christian Leyrit, de lever un doute sur son indépendance au regard d’une carrière marquée par ces années passées au Ministère de l’Equipement et de proposer quelques pistes d’évolution de la CNDP.

Christian Leyrit revient notamment sur sa carrière de près de 40 ans au service de l’Etat et des citoyens : il relève d’ailleurs qu’un fil rouge se dégage : « l’écoute des citoyens, le dialogue avant l’action et la collégialité… »

 En ce qui concerne la CNDP, il évoque quelques pistes d’évolution parmi lesquelles :

  • La formation des nouveaux membres,
  • L’évaluation et le renouvellement du vivier de présidents de Commission particulière,
  • L’évaluation du déroulement de chaque débat,
  • Le développement des outils numériques pour l’expression des citoyens,
  • Développer le principe de « concertation garantie » après le débat public.

Parmi les autres idées, la mise en place de commissions régionales du débat public.

A la question, votre passé plaide-t-il pour une réelle indépendance, Christian Leyrit estime qu’il a su développer une approche qui se fonde sur la collégialité et la déontologie, mise en œuvre dès sa prise de fonction au Conseil général de l’environnement et du développement durable. Il souhaite la reproduire au sein de la CNDP. Enfin, en termes de parité, il espère que l’un des deux vice-présidents de la CNDP sera une femme.

Alors, un vent nouveau soufflera-t-il sur la CNDP ? La réponse est à la signature du Président de la République…

Eric André

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Eric André

Après un double cursus en droit public et en géographie, j’ai débuté ma carrière en tant que chargé de mission au Parlement européen, puis collaboré à la DATAR, avant de devenir assistant parlementaire au Sénat. Curieux des pratiques de démocratie participative, alors en éclosion, j’ai rejoint un cabinet de conseil en aménagement, en 2000, avant de créer l’agence EA Conseil quelques années plus tard. Je suis désormais directeur conseil responsable du pôle concertation et débat public. Attaché à la géographie, comme clé de compréhension des faits politiques et culturels, j’ai présidé l’association des cafés géographiques et poursuit une collection de manuels scolaires en géographie et d’atlas anciens. Pour me contacter e.andre@sennse.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *