Il faut un débat sur les stades

Le quartier de la Porte d’Auteuil fait encore parler de lui via le projet de re-construction d’un nouveau Parc des Princes de 60 000 places rêvé par les propriétaires du Paris-Saint-Germain. A quelques encâblures, le stade Jean-Bouin se refait une beauté. Et, puisque cela ne suffit pas, la Fédération Française de Rugby met toute son énergie dans l’élaboration de son futur stade qu’elle imagine à Orly ou à Ris-Orangis.

Bref, la ritournelle des enceintes sportives et des oppositions à leur érection a encore de beaux couplets à nous jouer. Et les citoyens-riverains-spectateurs-sportifs dans tout ça ? Absents. Opposants tout au mieux.

J’ose : si on leur posait la question ? Si un stade se bâtissait aussi sur une idée partagée, sur des usages envisagés ? Le flacon n’a jamais fait le nectar et le jusqauboutisme bâtisseur pourrait déboucher sur de jolis fiascos. Rappelez-vous des stades français à moitié vides, c’était avant 1998 et l’histoire d’une équipe de France de Football qui emporte tout après sa victoire. C’était il y a moins de 15 ans.

Loin d’être un expert du marketing sportif, je suis seulement un spectateur qui sait qu’un stade se vide aussi vite qu’il se remplit. Et qu’un match c’est parfois aussi bien à la télé. La délicieuse incertitude du sport qui ne plait guère aux financeurs. On en débat ?

Olivier Genevois

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Olivier Genevois

Elevé à la pub des 80′s, biberonné au réalisme du marketing, enthousiasmé par les questions globales liées à la Cité, j’ai co-fondé Sennse avec ce joyeux mélange d’aspirations personnelles et de savoir-faire professionnel. Depuis près de 20 ans je décortique ainsi les enjeux techniques et politiques des institutions, je réponds aux questions très concrètes des opérateurs de transport, je partage les réflexions d’avenir des urbanistes, je me confronte aux exigences divergentes des usagers-consommateurs-citoyens. Ce qui me laisse tout juste assez de temps pour un ou deux marathons par an, la course à pied étant à la fois une passion et une nécessité pour maintenir un équilibre serein. Pour partager quelques kilomètres : o.genevois@sennse.fr ou @Olivier_Sennse sur Twitter. Et pour lire des choses moins sérieuses vous avez www.mots-surannes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *