Dessine-moi un selfie

Vous rendez-vous compte ? Le mot “selfie” vient d’entrer dans l’édition 2015 du dictionnaire Le Petit Robert ! Coup de pub éditorial pour rappeler que les dictionnaires existent ou pari sur une pratique égocentrique récente mais dont on imagine qu’elle va s’inscrire durablement dans les moeurs ?

Pour ceux qui ignorent encore ce que signifie ce terme, faire un “selfie” c’est l’acte de se prendre soi-même en photo à bout de bras avec son smartphone et de publier le cliché sur les réseaux sociaux. Sur Facebook et Instagram principalement.

Le selfie toucherait principalement les adolescents en quête de reconnaissance et d’identité. 90% des 14-18 ans pratiqueraient le selfie et 40% posteraient leur autoportrait sur les réseaux sociaux, selon une enquête d’Opinion Way réalisée en mai 2014.

Si je me réfère aux comptes que je suis sur ces mêmes réseaux, nombre d’adultes sont également adeptes de cette pratique.

Moi dans la piscine

En cette période estivale, il est fort à parier que le volume de selfies va connaître une croissance exponentielle : moi a la plage, moi dans la piscine, moi au resto, moi et ma nouvelle conquête d’un soir, moi sur un poney, j’en passe et des meilleurs.

Pourquoi vous parler de tout cela ? Quel rapport avec la communication publique allez vous me demander ? Et bien le selfie, Madame, Monsieur, peut servir votre communication.

Certains l’ont déjà mis en œuvre d’ailleurs. Le comité départemental du tourisme du Béarn a récemment lancé une campagne publicitaire et un jeu-concours : #Be yourself Be Béarn. Chacun est invité à poster son selfie afin d’assurer, accessoirement, la promotion de la région.

Plus au nord du sud-ouest, le département de la Gironde a également lancé un jeu-concours pour accompagner son opération Scènes d’été : il s’agit de se prendre en photo avec la mascotte de l’opération et de publier le résultat sur Instagram….

Des milliers de photographes dans la rue

Exploitation perverse d’une attitude égocentrique de nos contemporains ? Non, une utilisation plutôt maligne de pratiques entrées dans les moeurs pour accroître sa notoriété ou développer l’adhésion à un événement. La matière première est celle produite par votre public cible.

Alors que la photo est devenue prédominante dans tous supports d’information, où chacun devient photographe en puissance grâce à son smartphone, le communicant a tout intérêt à capitaliser sur cette production massive de clichés. Des milliers de photographes-vidéastes amateurs sont dans la rue. Profitez-en!

Ce sujet vous intéresse ? Nous en parlerons ensemble lors d’un carrefour numérique du prochain forum de Cap Com. N’hésitez pas a nous contacter si vous avez mis en œuvre des actions de com vous appuyant sur la production de vos habitants.

Marc Cervennansky @cervasky
Benjamin Teitgen @bteitgen

Crédits photo : Nasa + Conseil générale de La Gironde

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn