A l’ouest (de Paris) enfin du nouveau

Bezons est une ville de 28 000 habitants implantée sur un territoire de 400 hectares.

Située en bord de Seine, aux limites du Val d’Oise et des Hauts-de-Seine, cette ville historiquement ouvrière dispose d’un tissu urbain serré, composé d’une zone pavillonnaire et d’un habitat social disséminé sur l’ensemble du territoire communal. Les logements sociaux sont composés d’immeubles de faible hauteur dans des ensembles ne dépassant pas 300 logements.

Ce tissu urbain est toutefois découpé par d’importantes artères routières (RD 392, RD 308, RD 311) qui limitent les connexions inter-quartier et ne favorisent par le maintien d’une centralité. En entrée de ville, 90 000 véhicules convergent quotidiennement sur le pont de Bezons et au sein de la ZUS de la tête de Pont. La ville a jusqu’alors peu valorisé ses bords de Seine, longtemps dédiés aux activités industrielles.

Consciente des contraintes de son territoire, du manque de centralité et d’attractivité de son centre-ville et de la fragilité d’une partie de ses habitants (14% de chômage) et profitant d’une dynamique de projet (arrivée du tramway, ANRU), la ville s’est engagée dans la reconquête de son cœur de ville en envisageant de déplacer l’Hôtel de Ville vers le secteur Grâce de Dieu, au carrefour de deux axes structurants de la ville : le boulevard Gabriel Péri et la rue Edouard Vaillant. Les documents d’urbanisme de la ville (POS puis PLU) prévoient cette évolution urbaine depuis les années 1980.

En vue d’éventuels aménagements d’envergure sur le centre-ville, la Ville a souhaité mettre en place une Zone d’Aménagement Concerté. Cette procédure permet à une collectivité publique ou un aménageur délégué de réaliser l’aménagement et l’équipement de terrains en vue de les céder ou de les concéder ultérieurement à des utilisateurs publics ou privés. Elle permet ainsi à la collectivité de maîtriser le programme d’urbanisation et notamment, le contenu, la densité, la forme, et la typologie des logements avec précision. La création d’une ZAC nécessite de mettre en place une concertation durant toute la durée de l’élaboration du projet, avec les habitants, les associations locales et les autres personnes concernées (art. L300-2 CU). La concertation de la ZAC fera l’objet d’un bilan de la concertation présenté au conseil municipal en décembre 2010.

La ville envisage 3 scénarios potentiels au sein de la future ZAC :

  • Scénario ad minimum : construire l’Hôtel de ville à la Grâce de Dieu,
  • Scénario maximum : sur un périmètre plus large, ce scénario envisage la création de l’Hôtel de ville, d’un grand centre commercial, d’un cinéma, d’environ 1000 logements (accession/locatif), d’un groupe scolaire, de la reconstitution des stades et de la salle Aragon,
  • Scénario médian : il reprend sur le même périmètre le programme du scénario maximum mais se limite à environ 500 logements.

Nous suivrons donc avec attention une concertation qui pourrait décider de transformer durablement un territoire de l’ouest parisien.

Eric André

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *