Logiciels libres(2) : l’aventure Wikipédia(1)

  Logiciels libres(2) : l’aventure Wikipédia(1) par Franck ConfinoMise en ligne en mars 2001 dans sa version française avec l’ambition de refléter de manière quasi exhaustive l’ensemble du savoir, l’encyclopédie "libre au contenu ouvert", aujourd’hui forte de 263.000 articles, 3.400 contributeurs et 4.355.000 visiteurs uniques mensuels, a réussi son incroyable pari éditorial… ce qui était loin d’être gagné d’avance !    Comptabilisant plus de 260.000 articles (contre 30.000 pour Universalis et 36.000 pour Encarta), Wikipédia a réussi à s’imposer en seulement cinq ans comme "la" nouvelle référence du savoir. Et pourtant, voilà bien un projet qui n’a cessé d’être controversé, attaqué de toutes parts, y compris dans ses rangs, et même par certains de ses fondateurs… Rançon du succès ?   Wikipédia, un projet anarchiste ? Pas seulement, car avant même de devenir leader, l’encyclopédie libre, dont les principes du wiki reposent sur l’autorégulation d’une communauté et non sur l’autorité de quelques-uns, a d’abord été perçue comme un projet "anarchiste". Pourtant, non seulement Wikipédia s’en défend formellement, mais son principe de publication repose au contraire sur des règles précises, avec une vraie hiérarchisation des pouvoirs techniques. Et surtout : Wikipédia n’est pas Arnachopédia. L’argument étant maintenant rangé au placard, ses actuels détracteurs préfèrent parler  d’encyclopédie "gauchiste" ou "ultra-libérale"… selon le bord où ils se placent ! Ou, plus politiquement correct : de "projet voué à l’échec". Logo multilingue de Wikipédia Signe d’une transparence exemplaire, les autres critiques à l’égard de Wikipédia sont recensées dans une section du wiki leur étant entièrement consacrée. Parmi les principaux reproches : danger d’une dictature de la majorité, anonymat des contributeurs, absence de médiateur et de filtrage en fonction des compétences de chacun, vandalisme par des trolls, risque de propagation d’informations (volontairement ou non) erronées, ainsi que les risques de manipulation, de propagande ou de prise de pouvoir par des minorités, des partis politiques ou des sectes….   Daniel Schneidermann Parmi les arguments les plus crédibles, ceux de Daniel Schneidermann (Arrêt sur Images) qui exprime "les inquiétudes que suscite [pour lui] l’émergence possible d’un nouvel organe de référence parfaitement anonyme, et donc vulnérable à toutes les manipulations. Qui aura le temps et l’énergie nécessaires pour actualiser, jour après jour, Wikipédia ? Les plus impliqués, les plus militants, les mieux organisés."   Wikipédia relate ainsi la réaction du journaliste à la découverte de l’article le concernant : "D’abord, ça fait drôle. Ensuite, ça glace un peu. Ça glace, parce que ce texte est anonyme. Je ne sais pas qui a écrit ça. Je ne sais pas qui a choisi, dans les mille actes publics qui composent ma carrière, cette poignée de faits et de mots, plutôt qu’une autre. Mais chacune de vos phrases, monsieur (ou madame) le (la) biographe anonyme, en apparence purement informative, est pourtant un éditorial masqué. Chacun de vos choix (longueur, brièveté, ou absence de tel ou tel épisode) est… un choix, justement. Raconter, c’est choisir un récit, parmi mille possibles". Des réactions légitimes qu’ont d’ailleurs pu avoir certains élus (ou célébrités) en découvrant leur biographie sur Wikipédia… car, ironie du wiki, la personne directement concernée n’est plus la mieux placée pour écrire sa bio ! Uncyclopedia, l’encyclopédie de non-information politiquement incorrecte Au milieu de ces débats de fonds récurrents, les initiatives anti-Wikipédia ont fait florès. Parmi les plus drôles, des parodies comme Uncyclopedia, "l’encyclopédie de non-information politiquement incorrecte" ou la Désencyclopédie "source en pleine évolution d’informations utiles et fiables, écrite entièrement par des singes savants". "Ils viennent d’écrire 1 911 livres de la Bibliothèque nationale de France" nous précise le site… et l’
on ne peut que (sou)rire en lisant l’article sur Wikipédia ! D’autres sites plus virulents, comme Wikipédia Watch ont préféré la critique systématique en s’engouffrant dans chaque faille du projet et en s’attaquant à la personnalité de son fondateur, Jimmy Wales.   Mais pendant que les chiens aboient… l’audience dépasse les espérances ! Et le nombre de contributions du Wikipédia francophone ne cesse d’augmenter à un rythme malthusien. Il franchit ainsi la barre symbolique des 100.000 articles à grands renforts de communiqués de presse en avril 2005… puis atteind les 200.000 avant la fin de la même année. Avec aujourd’hui plus de 350.000 billets, Wikipédia se démarque plus que jamais des autres encyclopédies par la place qu’elle accorde à la culture populaire, sans pour autant nuire à celle dite "classique". Wikipédia n’aura donc pas été cette "marche inéluctable vers la médiocrité" que les sceptiques prédisaient mais aura, au contraire, démontré que l’auto-régulation d’un groupe autour du savoir était possible. Une étude de la revue Nature montre que l’encyclopédie libre Wikipedia atteint aujourd’hui quasiment le même taux de fiabilité que Britannica, l’encyclopédie de référence en langue anglaise. Le rapport est en accès libre ici, avec son tableau de comparaison détaillé.        >  Wikipédia…  une "série dans notre série" sur les logiciels libres, à lire sur blog-territorial en cinq actes : l’aventure Wikipédia (1), Wikipédia et Citizendium (2), vos premiers pas sur Wikipédia (3), quid des collectivités ? (4), Wikipédia et le wiki "territorial" (5)    Logiciels libres (1) : les collectivités libérées    blog-territorial met en place le wiki-territorial    rateThis_url=”https://www.blog-territorial.fr/article-4307568.html”; rateThis_mask=””; Customer Reviews at eShopperForum.com              Cliquez pour envoyer un commentaire audio Votez pour cet article sur "Fuzz !"

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

32 pensées sur “Logiciels libres(2) : l’aventure Wikipédia(1)

  • 26 octobre 2006 à 4 h 43 min
    Permalink

    Pas simple ce concept….

    Séduisant au début, beaucoup plus inquétant ensuite.

    Je viens d’en faire l’expérience, disons, un peu durement. Pour être brève, je suis aller voir ce qui se disait sur le sommeil. Pas grand chose et avec des erreurs. Je commence donc à modifier le B-a- Ba du sommeil (les stades ;o), en me disant que je reviendrai pour apporter une contribution plus construite. Et je mets comme référence le site du Réseau Morphée qui compre de nombreuses informations sur le sommeil et ses pathologies. Le lendemain, plus de lien… Disparu sans explication, enfin plutôt sans contatc direct avec moi, et avec une explication sur l’historique:  "lien commercial".???  Je tente un commentaire, la réponse vient au second commentaire 5 jours après avec un renvoi sur une discussion sur "le bistrot" qui laisse perplexe sur les arguements du rejet.

    Il y a surement une erreur de ma part car je ne me suis pas inscrite sur le site, ce qui laisse planer un doute sur mon identité. OK. N’empêche que pour un quidam lambda, pas au courant des us et coutumes du wiki, ce n’est pas évident et qu’on aimerait une peu plus d’écoute, et moins de procédés lapidaires dans le comportement.

    Je ne dirai pas encore que l’enfer est pavé de bonnes intentions, mais presque ;o)…

    • 26 octobre 2006 à 5 h 43 min
      Permalink

      Fort intéressant ce commentaire, qui pointe du doigt une vraie controverse… et tant pis si l’on déflore un peu le deuxième volet de notre petite saga (qui sera entièrement consacré à ce problème) : la remise en cause de la fiabilité des informations de Wikipédia et du système de validation des modifications par une partie de la communauté scientifique, du corps enseignant et, plus généralement, des spécialistes d’un sujet.

      Car, même s’il y a fort à parier que votre non-identification en tant que spécialiste ait été la cause de cette censure, vous n’êtes pas la seule à qui cette mésaventure est arrivée. Nous vous invitions à lire l’argumentation à ce sujet de l’un des administrateurs de Wikipédia sur son blog… et même à y "déposer votre plainte" dans les commentaires puisque l’auteur dit manquer d’exemples précis : 

      "Ainsi que cela a déjà été mentionné, nous considérons que si personne ne sait tout, tout le monde sait quelque chose et nous souhaitons reconnaître la capacité en chacun de nous à enseigner aux autres. Ces enseignements ne portent évidemment pas uniquement sur des sujets dits scientifiques. Nous souhaitons conserver un principe d’ouverture, qui autorise tout le monde à participer, y compris de façon anonyme, la multiplicité des participations garantissant une plus grande richesse de contenu et de perspectives. Et surtout, nous voulons conserver l’égalité entre éditeurs, sans donner plus de droits à l’un ou à l’autre, sous des prétextes tels que age, sexe, religion, éducation etc… Il y a plusieurs raisons à cela, dont une : la neutralité de point de vue. Le fait d’être professeur d’université ou professionnel ne garantie absolument pas la capacité à aborder certains sujets avec impartialité… Si nous « donnons » à un corps de métier plus de droit qu’à ceux qui ne font pas partie de ce corps de métier, nous pouvons gagner en pertinence, mais perdre en objectivité et en réalisme. Partant de là, comment garantir la plus grande fiabilité ET comment convaincre notre lecteur de cette fiabilité, tout en conservant participation ouverte et égalité entre éditeurs ?" 

      Extrait à lire dans son intégralité ici : http://blog.anthere.org/index.php/2004/12/09/44-fiabilite-de-wikipedia-criteres-de-validation-des-ressources-internet

      Alors, sans diaboliser Wikipédia pour autant… certains ont trouvé depuis peu "la" solution alternative : elle s’appelle Citizendium.

      Voilà un projet qui devrait directement vous concerner : "Citizendium est un projet encyclopédique similaire à Wikipédia, à la différence qu’il fait appel à des experts pour guider le public dans l’écriture des articles, et ceux-ci auront toujours le dernier mot. Le système sera d’ailleurs basé sur un wiki, et les auteurs devront être enregistrés. Ce projet a été lancé le 16 septembre 2006 par Larry Sanger, cofondateur de Wikipédia en 2000"… peut-on lire sur Wikipédia :o) 

  • 27 octobre 2006 à 0 h 00 min
    Permalink

    wikimedia dit defois des conneries aussi

  • 27 octobre 2006 à 3 h 34 min
    Permalink

    Wikipedia est un bon outil d’information mais qui a ses limites.

    De même que certains dictionnaires sont moins complets que d’autres, wikipedia est loin d’être exhaustif et, lorsqu’il le sera plus ou moins, comment vérifier la validité des information ?
    Que des inexactitudes soient parfois moins fréauentes que dans la Britannica (rarement, mais belle performance !) ne certifie pas la fiabilité de l’ensemble des informations proposées.
    Il faut que des experts se penchent sur les sujets pour en valider le contenu au sein même des "modérateurs" (bien qu’il ne s’agisse pas d’un forum), ce qui devrait être apparemment le cas dans "Citizendium", le futur "Wikipedia sérieux".
    La question est: que deviendra alors le Wikipedia actuel ? Si un projet comme Citizendium est lancé, quel crédit accorder à un concept dont la fiabilité est ainsi revue et remise en question intégralement par les auteurs eux-même ?

    "Mais pendant que les chiens aboient, l’audience dépasse les espérances".
    Doit-on accorder du crédit à un media en raison de son succès croissant ? dans une société où même un JT tout ce qu’il a d’officiel est avant tout outil de manipulation ?
    Des chiens ont en effet aboyé après Wikipedia, certains même pour cause de diffamation, comme le scientifique francais Jean-Pierre Petit, avant de rétablir lui-même la vérité sur sa propre biographie sous un pseudonyme ! (n’ayant effectivememt pas le droit d’écrire sous son vrai nom) (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Petit).
    Un aspect absurde et dangereux de ce système est alors mis au grand jour.
    Ainsi ce que flairait Daniel Schneidermann, lui-même au coeur des techniques médiatiques, s’est effectivement réalisé.

    Toutefois Wikipedia n’en reste pas moins un excellent outil pour "dégrossir" un sujet. On peut saluer un projet de cette envergure, tant qu’il s’agit de lutter contre l’ignorance.
    Le tout est de chercher les informations par soi-même et de les recouper avec des sources avérées fiables pour affiner sa recherche. Mais nous enfoncons là des portes ouvertes car c’est la démarche requise pour mener sa quête d’information tout en évitant le "prêt à penser".

    En tout cas bravo pour l’article de Franck Confino, ces chiffres sont très instructifs.

     

    Cordialement

  • 27 octobre 2006 à 3 h 02 min
    Permalink

    Merci pour ton éclairage, Jess : et les limites que tu invoques seront bien l’objet du deuxième article !

    Une remarque toutefois (avant de développer plus tard) : Wikipédia, "moins sérieux" (mais peut-être "plus vivant" ?) reste la principale source de Citizendium, qui a un niveau d’expertise supplémentaire mais conserve de vraies passerelles avec l’encyclopédie libre ! En effet, Citizendium a importé l’ensemble de la base d’articles de Wikipédia et reprend régulièrement ses mises à jour… sauf lorsqu’un article a été modifié sur Citizendium !

    En tous cas, je tiens à préciser que jamais mon allusion aux "chiens qui aboient" ne concernait des scientifiques comme l’excellent Jean-Pierre Petit, des journalistes comme l’excellent Daniel Schneidermann ou d’une manière générale ceux qui pointent du doigt les limites intrinsèques au système. Je parlais seulement des sites douteux comme Wikipédia Watch (ou d’autres) qui préfèrent les critiques virulentes et les attaques personnelles au débat d’idées.

  • 28 octobre 2006 à 0 h 30 min
    Permalink

    Suite…
    Finalement après un premier contact un peu dur dont j’ai fait part dans  mon premier commentaire, et plusieurs échanges avec le modérateur de wikipédia, j’ai pu faire entendre mes arguments. Ce qui veut dire qu’il y a eu vérification et que la communauté wikipédienne est capable de revenir en arrière sur une décision lorsqu’il s’avère qu’elle s’est trompée
    C’est trés rassurant! Chapeau!

    • 28 octobre 2006 à 7 h 19 min
      Permalink

      Et bien nous somme ravis de ce "happy end"… comme de ce virage à
      180 degrés dans votre opinion sur Wikipédia :o)

      Cela démontre, une fois de plus, et malgré tout ce que l’on peut dire, qu’il y a une "vraie vie" sur ce wiki !

  • 28 octobre 2006 à 1 h 33 min
    Permalink

    Je dois dire que j’attends avec impatience le deuxième volet de votre enquête sur Wikipédia, si il est consacré à "la remise en cause de la fiabilité des informations de Wikipédia et du système de validation des modifications " ! En effet, il y aura de quoi dire à ce sujet, et j’espère que ce deuxième volet sera plus critique envers "l’encyclopédie libre" que le premier…

    Mon expérience de Wikipédia correspond très peu à ce que vous décrivez, notamment au niveau de la "transparence exemplaire", et "l’auto-régulation d’un groupe autour du savoir". Je précise que ce que je vais raconter correspond à la version anglophone de Wikipédia, avant qu’un arbitre de la version francophone n’assure que "ça ne s’est pas du tout passé comme ça !".

    J’ai participé pendant quelque temps à l’élaboration de l’article "Bogdanov affair", consacré bien sûr aux frères Bogdanov. L’article a vite été pris en mains par des internautes français qui les harcèlent sur les forums d’Internet depuis des années, et qui ont essayé d’utiliser Wikipédia pour créer un article complètement à charge sur eux. D’autres internautes (anglophones) les ont rejoints, certains se montrant parfois encore plus virulents que les détracteurs français, n’hésitant pas à insulter violemment les frères Bogdanov, sur les pages mêmes de Wikipédia.

    Les frères Bogdanov ont tenté de se défendre, avec l’appui d’un petit groupe d’internautes français qui avaient aussi participé à la polémique sur les forums francophones – dont je faisais partie. Très vite, il s’est avéré que la majorité des administrateurs étaient nettement du côté des détracteurs, et ne se gênaient pas pour (ab)user de leur pouvoir en sanctionnant particulièrement les Bogdanov et ceux qui les défendaient.

    Il y a eu une guerre d’édition d’une certaine ampleur, à la suite de laquelle nous avons tous été "invités à comparaître" devant le Comité d’Arbitrage, qui correspond à une sorte de tribunal à l’échelle de Wikipédia. Le C.A. a pris deux décisions consécutives, à quelques jours d’intervalle : il a d’abord banni tous les participants à la guerre d’édition ; puis il en a "repêché" deux : deux des principaux détracteurs des Bogdanov ! L’un des deux les avait traités de salauds, charlatans, et autres noms d’oiseau, avait proposé de mettre leur article dans la catégorie "Excréments", sur les pages de discussion de Wikipédia…

    Bien sûr les deux repêchés s’en sont donné à coeur joie, et ont fait de l’article un véritable réquisitoire… Devant cette partialité extrême, j’ai protesté plusieurs fois sur les pages de discussions. Le C.A. a "réagi" à mes reproches… en nous interdisant aussi l’accès aux pages de discussions !

    Résultat : sur une décision des Arbitres, censés veiller au respect des règles de Wikipédia, y compris la Neutralité de Point de Vue, l’article est désormais "réservé" aux détracteurs des Bogdanov ! Tout intervenant qui essaye d’y corriger un mensonge ou d’y ajouter un élément positif pour les jumeaux est considéré comme "partisan", "groupie" etc. et sa modification est "revertée", c’est-à-dire éliminée au profit de la version précédente (et donc négative…).

    Cette censure a touché aussi les liens externes de l’article : les liens vers les sites favorables aux frères Bogdanov (dont le mien) ont été supprimés, sous prétexte que c’étaient des "fan sites" – par contre, les sites, articles et blogs des détracteurs, eux, figurent parmi les références, en tant que "critical sites"…

    J’ai écrit un article sur cette triste histoire, peu à l’honneur de Wikipédia :

    Wikipédia et l’affaire Bogdanov : « encyclopédie libre » ou dictature virtuelle ?

    • 29 octobre 2006 à 4 h 57 min
      Permalink

      Merci Laurence pour votre témoignage, très documenté et fort intéressant… sur un point de discorde ("l’affaire Bogdanov") qui ne nous avait pas échappé ! Franck va vous répondre.

  • 28 octobre 2006 à 2 h 29 min
    Permalink

    Ce que j’ai salué c’est la possibilité des animateurs de Wikipédia de changer de position ce qui montre une certaine ouverture. Je nai pas dit que j’étais devenu une fan! Et je partage avec vous vos inquiétudes sur le contrôle de l’information, de sa véracité ou de sa validité. Ce qui n’était pas (très) grave pour les stades de sommeil, peut devenir beaucoup inquiétants sur des sujets historiques, politiques, ou biographiques comme le montre le commentaire de Laurence.

    • 29 octobre 2006 à 5 h 00 min
      Permalink

      Alors nous ne parlerons que d’un virage à 18 degrés : veuillez nous excuser pour le zéro en trop… on dira que c’était une coquille ;o)

  • 29 octobre 2006 à 5 h 38 min
    Permalink
    Laurence, je connaissais cette "affaire", que je citerai d’ailleurs dans le prochain article… comme d’autres, elle met pour moi en évidence le fait que la "neutralité de point de vue" et "l’égalité éditoriale", sacro-saints principes de Wikipédia, relèvent autant d’une utopie éditoriale que d’une hérésie scientifique ! Comment peut-on prétendre être "objectif et impartial" sur des sujets par essence controversés ou des "querelles d’experts" ?

    Mais quelle est la "solution éditoriale" lorsque certains faits sont encore sujets à discussion, sans même parler de polémique ? Quid des frères Bogdanov dans le Larousse ou dans Universalis ? A ma connaissance, lesdites encyclopédies classiques mettent ainsi tout le monde d’accord : elles n’en parlent tout simplement pas ! Alors, cette liberté d’expression -dès lors qu’elle est respectée- comme cette diversité des point de vue et ces débats de fonds sur des sujets "sensibles" ou "brûlants", ne sont-ils pas des richesses que les encyclopédies classiques n’ont pas ? Pour moi, cela constitue un très bon point d’entrée pour se faire sa propre opinion.

    Car, comme le disait Jess, une chose est sûre : le lecteur devra savoir faire la différence entre Wikipedia et Larousse en gardant à l’esprit que tout n’a pas été vérifié dans le premier, que des erreurs sont possibles. Ce n’est pas une encyclopédie traditionelle : à nous de nous adapter. A nous de (re)découvrir l’esprit critique, la recherche d’informations ou le recoupement des sources… et non plus de "gober" un savoir !

    C’est aussi pour cela que je considère que le "nouveau-né" Citizendium sera une vraie nouvelle évolution par rapport à la "toute jeune" encyclopédie Wikipédia… qui en était déjà une par rapport aux encyclopédies classiques ! Je crois beaucoup en cet encadrement par des experts… qui, pour moi, garde le formidable esprit révolutionnaire de Wikipédia, l’accès gratuit au savoir en le débarassant de son utopie : le libre enseignement d’un savoir "neutre". Car ce sont deux choses fondamentalement différentes.

    Maintenant, sur certains points, je me pose encore de nombreuses questions… on verra avec le temps comment Citizendium se positionnera pour que j’y puise des éléments de réponse : concernants les biographies, par exemple, les personnes concernées sont-elles vraiment les "mieux placées" pour les rédiger ? Jusqu’à ce jour, ce n’ont jamais été les personnages historiques qui rédigeaient eux-mêmes leur rôle dans l’Histoire mais bien les historiens… et on comprend aisément pourquoi. Comment Citizendium pourra faire la part des choses entre ceux qui voudront légitimement rectifier des erreurs écrites à leur sujet et ceux qui seront tentés par "réécrire l’Histoire" ? 
  • 30 octobre 2006 à 7 h 44 min
    Permalink

    Je pense que dans le contexte des bio, OUI, il faut laisser les gens de qui on parle avoir un droit de regard… La modifier à sa guise pour ne mettre en exergue que le côté ‘ merveilleux ‘ de sa propre vie : NON.

    F. Bayrou était un peu décontenancé dans le premier " épisode " du Politic’Show qui lui était récemment dédié car le journaliste, qui avait repris ses infos de Wikipédia, a énuméré une longue litanie de choses fausses.. et l’ami François de se demander si lui même a le droit de modifier ces infos ou pas. Perso, je songe que oui. Et vous ?

    • 30 octobre 2006 à 2 h 52 min
      Permalink

      Laisser un droit de regard aux personnes concernées… sans qu’elles puissent "modifier à leur guise"… oui l’idée est bonne mais, très concrètement, ça se passe comment ? Qui saura dire où se trouve la frontière entre la censure d’une auto-promo abusive et la rectification légitime de faits erronés ?

      L’ami François risque malheureusement d’être confronté au même problème que Jean-Pierre Petit relaté par Jess, ou encore que celui des frères Bogdanov raconté par Laurence : sur  Wikipédia, la personne concernée n’est définitivement pas la mieux placée pour écrire ou rectifier sa bio ! 

  • 31 octobre 2006 à 3 h 42 min
    Permalink

    Tout d’abord un petit mot: Jess c’est moi, je laisse tomber mon pseudonyme inutile.

    Cette histoire des Frères Bogdanov vient confirmer l’équilibre instable sur lequel repose Wikipedia.

    C’est exactement ce que disait Franck Confino: Wikipedia est "toute jeune"
    Et pour cause ! Jean-Pierre Petit écrit dans son site:

    "Il s’agit en général de petits jeunes sans compétences. Beaucoup ont à tout casser 22 ans. Un de mes lecteurs m’écrivait :
    – On dirait des enfants qui jettent des pierres, et les parents ne font rien."

    Allez donc voir le site, il parle également de Citizendium:
    http://jp-petit.com/appel/appel_jpp.htm#citizendium

    Et si vous ne vous sentez pas de lire un article complet, cette illustration résume bien la situation:
    http://jp-petit.com/humour/dessins3/anonymat_wikipedia.gif

    "Ce n’est pas une encyclopédie traditionelle : à nous de nous adapter."

    Là je ne partage pas le même point de vue; il est bien sûr important de ne pas aborder Wikipedia comme l’Universalis ou la Larousse, mais de là à devoir douter systématiquement de l’objectivité d’un article, c’est un peu trop de perte de temps intellectuelle à mon goût. Ok pour "(re)découvrir l’esprit critique" et "recouper les sources", mais si l’une de ces sources est systématiquement discutable, on ne va même plus s’y référer.

    Après quelques lectures complémentaires sur Citizendium et des avis recueillis sur Wikipedia, je fais aussi mon virage à quelques degrés à propos de Wikipedia, en mal: à consulter pour "voir ce que certains ont publié sur telle question"… mais ne pas accorder de crédit par principe, autant aller vérifier directement une source fiable.

    C’est alors qu’intervient Larry Sanger avec son Citizendium qui, à mon avis, risque carrément de remplacer Wikipedia, qui n’aura alors plus qu’un rôle de "brouillon".

    Par ailleurs c’est une bonne chose que les internautes doivent décliner leur identité pour publier des définitions.
    Serait-ce les prémices d’un "web responsabilisant" ?
    En plus de diffuser un savoir peut-être de qualité, Citizendium enseignera-t-il également une valeur qui fait cruellement défaut dans le monde virtuel et réel à notre époque: "assumer la portée de ses actes" ?

    • 31 octobre 2006 à 3 h 34 min
      Permalink

      Patience, on va y venir à tout cela, puisqu’on l’a dit…

      De Citizendium au wiki-territorial, on expliquera en quoi ces projets se différencient de Wikipédia… tout en y puisant (on ne le répétera jamais assez) l’essentiel de leurs sources, de l’esprit et de la technologie, mais en organisant les choses autrement. 

      Relever les faiblesses de la première encyclopédie libre, oui, mais sans jeter pour autant le bébé avec l’eau du bain, comme tu sembles le faire ! Wikipédia est jeune, pas parce qu’elle est écrite par des jeunes de 22 ans (un chiffre qui sort du chapeau ou d’une étude statistiques? ;-)… mais parce qu’elle n’a que 5 ans, contrairement aux encyclopédies classiques aujourd’hui centenaires !

      Alors, même si nous croyons également beaucoup à Citizendium, sauf à être le nouveau Nostradamus de l’informatique, comment prédire avec certitude son succès… à peine un mois après son lancement ?! Quels seront ses problématiques éditoriales, ses controverses, son positionnement sur les biographies, ses querelles d’experts ? Une chose est sûre : on suivra cela de près… et l’on ne peut que souhaiter que ce soit les prémices d’un "web responsabilisant", comme tu dis !

  • 2 novembre 2006 à 5 h 05 min
    Permalink

    Tout d’abord bravo pour l’article, très documenté, qui résume bien cette aventure Wikipédia.

    En revanche, j’ai bondi à la lecture de certains commentaires, et la question que j’aimerais poser s’adresse à Laurence : les frères Bodgnov se sont-ils fait dégommer de Wikipédia comme ils se sont fait dégommer par la justice ??

    http://aietech.com/leblog/2006/10/6/la-justice-dgomme-les-bogdanov.html

    http://www.lefigaro.fr/sciences/20061013.FIG000000044_les_freres_bogdanov_perdent_leur_proces_contre_ciel_et_espace.html

     

    • 2 novembre 2006 à 8 h 56 min
      Permalink

      Sur le fond de l’affaire, on laissera Laurence répondre si elle le souhaite… mais cela confirme que les controverses sur Wikipédia sont souvent les mêmes que l’on retouve dans la "vie réelle" (hormi les actes de "vandalisme" bien entendu). 

  • 9 novembre 2006 à 2 h 22 min
    Permalink

    Connaissant un peu le sujet, je n’ai tout d’abord pas été surpris que les Bogdanov déboulent dans cette discussion : leur “entrée” dans Wikipédia a mis à rude épreuve son dispositif de régulation.
    Non, ce qui me sidère, c’est que “ON” présente ce cas d’espèce à 180° de la réalité que tout le monde peut constater. La réalité vérifiable, c’est que l’entrée “Bogdanov” actuelle de Wikipédia leur cire les pompes. C’est grave. Qu’elle se termine même par une référence à ce site, bogdanov.ch, qui leur cire les pompes itou. Celui de Laurence, si j’ai bien compris. Qui vient ici nous expliquer que la référence à son site de groupie a été supprimée par les tyrans de Wikipédia. Je me marre. C’est là :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Igor_et_Grichka_Bogdanoff

    Bien entendu, si on a l’œil, on peut voir dans l’article un lien qui renvoie vers un autre article consacré à la “polémique autour des travaux des frères Bogdanov” :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pol%C3%A9mique_autour_des_travaux_des_fr%C3%A8res_Bogdanoff

    Lequel explique, à vue de nez assez bien, que les Bogdanov n’ont rien à voir avec le monde scientifique. Ni avec ses principes ni avec ses manières. Qu’ils ont truqué, tronqué des propos de scientifiques, inventé des collègues du bout du monde, des labos à Hong Kong et ailleurs. Email, noms de domaines, Photoshop, tout y est passé. Et comme ils ne sont pas très bons en informatique, ils se sont souvent fait prendre la main dans le sac. Tout ceci est également fort bien expliqué par un article paru en 2004 dans Ciel & Espace, que les Bogdanov ont attaqué en diffamation, pour constater ensuite qu’ils n’avaient aucune chance de gagner. Ils ont été condamnés.

    Que Wikipédia, que je n’épargne pas, par ailleurs, ait été amené à écarter à un moment donné les groupies et autres fascinés qui harcelaient les auteurs de l’article en cours d’écriture, cela me paraît logique. Je comprends moins qu’au final on se retrouve avec une entrée principale qui contient ce passage :

    Activité scientifique [modifier]
    Pendant leur période d’inactivité télévisuelle, les frères Bogdanoff se consacrent à la préparation d’un doctorat (correspondant à un travail de trois ans dans le cycle universitaire français). Grichka Bogdanoff soutient, en 1999, une thèse de mathématiques à l’Université de Bourgogne. Igor Bogdanoff soutient, de son côté, une thèse de physique théorique en 2002. Par ailleurs, entre 2001 et 2002, ils ont publié six articles de physique théorique dans des revues spécialisées à comités de lecture, dont Annals of Physics et Classical and Quantum Gravity. Ces travaux sont considérés comme un canular par certains scientifiques, ce qui cause une polémique.

    Ce texte oublie un nombre considérable de détails “qui tuent”. Par exemple, que les Bogadanov ont prétendu avoir une thèse une dizaine d’années avant de la passer (à 50 et 53 ans). Qu’ils l’ont obtenu a minima. Que Igor a d’abord raté sa soutenance en 1999 (rarissime). Que certaines des revues qui ont accepté leurs papiers scientifiques se sont par la suite excusées de l’avoir fait. Que tous les magazines scientifiques (notamment Ciel & Espace, Pour la Science, La Recherche) qui ont parlé des “travaux” de ces deux rigolos ont largement ridiculisé leurs prétentions.

    Enfin, dire que “certains scientifiques” ont considéré ces travaux comme un canular est un peu court. En effet, dans un premier temps, quelques chercheurs spécialistes du domaine sont tombés sur leurs textes et les ont trouvé tellement creux qu’ils ont très logiquement imaginé qu’il s’agissait d’une blague à la Sokal (voir ce mot). Il n’en était rien, c’était bien plus grave : les Bogdanov croyaient avoir fait œuvre scientifique. Ils se prennent pour des chercheurs et, plus dingue encore, dans leur bouquin “Avant le Big Bang”, ils nous expliquent qu’ils ont compris, avant tout le monde, ce qui s’est passé… avant le big bang. Enfoncé, Einstein !

    Bon, je ne vais pas vous casser plus les pieds avec les Bogdanov. Ce que je veux dire, c’est que s’il y a une critique à formuler à l’endroit de Wikipédia, à leur sujet, c’est que l’entrrée Bogdanov est indigne. Elle devrait être plus claire, sévère à leur propos. Elizabeth Teissier n’a pas eu droit à tant d’égards. On ne lui a pas accordé un paragraphe sur ses “travaux scientfiques”. Ni un renvoi vers un autre article à propos de la “polémique autour des travaux d’Elizabeth Teissier”. Pourtant elle a aussi passé une thèse. Dont on parle ainsi dans Wikipedia :

    Le 7 avril 2001, ayant soutenu en Sorbonne à l’Université de Paris V une thèse intitulée « Situation épistémologique de l’astrologie à travers l’ambivalence fascination-rejet dans les sociétés postmodernes » dirigée par Michel Maffesoli, elle est devenue docteur en sociologie, ce qui a suscité quelques polémiques à l’époque. Révoltés par le titre de « docteur » de Teissier, quatre prix Nobel (Claude Cohen-Tannoudji, Jean-Marie Lehn, Jean Dausset et Pierre-Gilles de Gennes) ont même écrit une lettre de protestation[1] à Jack Lang, ministre de l’éducation nationale à l’époque. Les aspects scientifiques, philosophiques et sociologiques de sa thèse ont depuis été étudiés par des professeurs de ces différentes disciplines [2], dont des membres du Collège de France. Ceux-ci considèrent que cette thèse n’est pas digne d’une thèse, dans n’importe quelle des disciplines mentionnées, mais est tout au plus un plaidoyer pro domo de l’astrologie.

    C’est quand même plus carré, non ?

  • 10 novembre 2006 à 3 h 56 min
    Permalink

    Wow, que de lapidations en place publique ! Sans pseudo cette fois, enfin quelqu’un qui a le courage de ses opinions.

    Vivement que ces biographies et définitions wikipediesques soient validées par les érudits sélectionnés, autres que l’internaute lambda (ça s’adressee à nous tous)… on perdra certainement moins de temps dans des débat à essayer de départager le vrai du faux.

    Vivement Citizendium !

    • 10 novembre 2006 à 3 h 55 min
      Permalink

      "Vivement" Citizendium, certainement… et en attendant, vive Wikipédia ! 🙂

  • 16 novembre 2006 à 0 h 10 min
    Permalink

    "Non, ce qui me sidère, c’est que "ON" présente ce cas d’espèce à 180° de la réalité que tout le monde peut constater. La réalité vérifiable, c’est que l’entrée "Bogdanov" actuelle de Wikipédia leur cire les pompes. C’est grave. Qu’elle se termine même par une référence à ce site, bogdanov.ch, qui leur cire les pompes itou. Celui de Laurence, si j’ai bien compris. Qui vient ici nous expliquer que la référence à son site de groupie a été supprimée par les tyrans de Wikipédia. Je me marre. " (Pierre Vandeginste)

    Cher Pierre, tout en te marrant tu aurais dû lire plus attentivement le début de mon texte, qui stipule clairement : "Je précise que ce que je vais raconter correspond à la version anglophone de Wikipédia, avant qu’un arbitre de la version francophone n’assure que "ça ne s’est pas du tout passé comme ça !". Nous ne parlons tout simplement pas de la même chose ! Je faisais allusion à l’article <a href="http://en.wikipedia.org/wiki/Bogdanov_Affair>Bogdanov affair</a> de la version anglaise, comme je l’ai précisé dans mon commentaire, tout en fournissant le lien vers cet article.

    Après, la notion de "cirage de pompes" est très relative : je ne comprends pas bien qu’on considère tout site qui les évoque "en bien" comme étant un "site de groupies" (ou "fan site"), tandis que les sites (ou blogs, ou forums) qui les descendent (certains ayant même été conçus exclusivement à cet effet) sont présentés comme des "critical sites", pour reprendre l’euphémisme utilisé dans l’article Bogdanov affair, dans les "External links". Ou plutôt je comprends très bien : ça donne aux Wikipédiens qui n’ont pas été sanctionnés une excuse pour éliminer les sites qui donnent des Bogdanov une image positive et ne garder que ceux qui en donnent l’image la plus négative possible.

    Quant à la notion de débat sur les Bogdanov… il y a eu des milliers de posts à leur sujet sur une quantité de forums du Web et de Usenet, qui n’ont pas vraiment mené à un consensus, c’est le moins qu’on puisse dire ! Mais il me semble que la moindre des choses, venant de Wikipédia, serait de laisser s’exprimer toutes les opinions, et pas seulement les opinions négatives ! Je trouve juste que leur sens du consensus et de la Neutralité de Point de Vue, dont ils nous rebattent les "oreilles" à longueur de page, est assez… particulier, et c’est cette "particularité" que je dénonce dans mon article.

    • 16 novembre 2006 à 3 h 36 min
      Permalink

      Merci de revenir dans le débat, Laurence !
      Celui-ci est maintenant relancé…

  • 16 novembre 2006 à 3 h 00 min
    Permalink

    Tiens, un autre genre de bug. Je laisse notre hôte trier le bon grain de l’ivraie.

    Laurence dixit : "Je précise que ce que je vais raconter correspond à la version anglophone de Wikipédia…"

    Autant pour moi. Mea culpa. J’ai sauté par dessus ce préambule.
    OK, nous ne parlions pas de la même chose.

    Mais cela ne change rien à ce que j’ai écrit.

    Je comprends maintenant que vous vous scandalisiez donc de l’absence d’un lien vers votre site bogdanov.ch DANS LA VERSION ANGLOPHONE de Wikipedia. Comment un article en anglais sur "the Bogdanov affair"  pourrait-il comporter un lien vers un site francophone entièrement consacré à la célébration de pipoles télévisuels ? Est-ce que l’on parle, tout simplement, de l’affaire Bogdanov, sur votre site ? Dites-moi où.

    De quoi parle-t-il, votre site ? D’une fiction : des gentils Bogdanov, regardez comme ils sont tout beau, tout savant, et tout et tout. D’où viennent-ils ? De Russie, du Gers ou d’une autre planète ? On est très loin de la physique fondamentale et de la recherche de la vérité. Votre sujet, c’est les "créatures médiatiques" Bogdanov. Des marionettes habillées en papier chocolat. Qui mélangent science et science fiction avec une facilité déconcertante. Et qui impressionnent n’importe quel animateur radio ou télé qui ne pige pas un mot de science. Mais votre site ne s’intéresse en aucun cas aux véritables personnnes qu’ils sont. Tout indique que la vérité n’est pas le sujet. Votre site est un tissu de mensonges par omission. Pourquoi le citer dans un article sérieux ?

    Je répète ce que je disais dans mon premier commentaire. Le VRAI scandale, c’est le traitement du sujet Bogdanov dans la version française. Il n’est pas du tout satisfaisant que l’article principal présente les Bogdanov comme des présentateurs-producteurs-chercheurs dont les travaux scientifiques seraient juste… incompris. Il y a un contresens quand on dit (seulement) que "certains" scientfiiques considèrent leurs travaux comme un canular. C’est un arbre qui cache la forêt. La vérité, c’est que certains scientifiques (peut-être) soutiennent (et il faudrait voir pourquoi) les Bogdanov. Les autres se partagent entre ceux qui ont suivi l’affaire et savent que les Bogdanov produisent une sorte de "yaourt pseudo-scientifique" infâme et ceux qui ignorent tout de l’histoire.
    Surtout, cet article omet l’essentiel : les Bogdanov sont des tricheurs. La chose est largement documentée (dans l’article US notamment, dans le papier de Ciel & Espace, par John Baez et d’autres). Inventer des centres de recherche à Hong Kong et en Lettonie et des chercheurs admiratifs, utiliser de fausses adresses email pour venir à son propre secours, et j’en passe, tout ceci n’est pas joli joli.

    Je n’ai pas suivi le déroulement du processus d’écriture des articles de la version française de Wikipedia. Mais je constate le résultat : ce n’est pas acceptable. L’article Bogdanov a tout l’air d’avoir été écrit par les Bogdanov. J’en déduis qu’une poignée de gens décidés peut imposer un article élogieux sur des voyous. Le fait qu’il soit plus ou moins contrebalancé pr un second texte qui traite à part l’affaire Bogdanov n’est pas une justification valable.

    Mais en aucun cas je ne jette la pierre à Wikipedia. Je pense que cette entreprise, ou plutôt cette expérimentation est très ambitieuse, qu’un travail tout à fait intéressant a déjà été réalisé, d’une part en termes de contenu accumulé mais surtout en termes d’expérience sur l’art et la manière de le produire. Des procédures ont été testées, elles semblent ne pas résoudre tous les problèmes, mais ont permis de créer un instrument que des chercheurs, des journalistes (je peux en témoigner) utilisent tous les jours, avec les précautions (en ce qui me concerne) ad hoc.

    Une démarche un peu différente est proposée avec Citizendium, tant mieux. Voyons voir. Peut-être que dans 3, 5 ou 10 ans une troisième proposition pourrait émerger, qui ferait la synthèse tout en apportant encore quelques retouches à l’édifice. Nous verrons.

    • 16 novembre 2006 à 3 h 45 min
      Permalink

      Décidément… ce dernier bug était généré par une erreur de saisie du cryptogramme ! On nous affirme qu’il sera bientôt corrigé. Mais l’essentiel est que le bon grain soit mis de côté… et il l’est 🙂

  • 28 janvier 2007 à 0 h 07 min
    Permalink

    La fiabilité de wikipedia est largement mise en doute . L’étude de Nature pas du tout probante, ses critères ne permettent pas de considérer comme représentatifs les articles retenus. Britannica conteste la validité de la méthode, et en effet, il y a des raisons solides. Et puis, simplement, il suffit de la lire, pour constater le niveau de médiocrité extrême d’un grand nombre d’articles, (qui côtoient d’autres articles de bonne qualité il est vrai) et, plus grave encore, mais grâce à une manifeste incompétence des contributeurs, des règles aberrants, dont au 1° chef l’anonymat  et l’absence de relecture par des personnes qualifiées, beaucoup d’articles partisans et de propagande.

    sur le blog http://wikipedia.un.mythe.over-blog.com  vous pouvez lire la citation de nombreux articles à l’appui et des analyses qui le montrent : wikipedia une psuedo encyclopédie, non fiable et partisane, qui a l’inconvénient de laisser croire le contraire par le titre d’encylopédie pompeusement auto-attribué, mais que les lecteurs cultivés ne se sentent aps obligés de lui reconnaître. Trop médiocre. Trop de propagande. Note médiocre, même si, pour toutes les informations factuelles et ponctuelles de l’immédiate actualité ou pour ce qui concerne des domaines assez baroiques et rares (comme pour celui qui voudrait se renseigner sur le sport national ou le nom de l’alcool préféré en Arménie, par exemple, ou la vie des people, ou le climat de l’Indoukousch) pour toutes ces informations c’est parfait. mais pour l’étude, le soi-disant rassemblement du savoir, non!

    • 29 janvier 2007 à 3 h 24 min
      Permalink

      Encore un avis bien péremptoire : désolé, mais nous sommes plus nuancés !

      Quoi qu’il en soit, ne ratez pas l’article sur Citizendium (le Wikipédia des scientifiques) que nous préparons pour la semaine prochaine…

Commentaires fermés.