Tentative de typologie des dircoms (1)

  Tentative de typologie des dircoms (1) par Marc Thébault   Souvent confronté à la question « c’est quoi un dircom public ? », et devant la diversité des réponses possibles, Marc Thébault, directeur de la Communication de la communauté d’agglomération Caen la mer, a pensé utile de se constituer une typologie. Ne parvenant pas à réaliser l’exercice au premier degré, il a ainsi dressé une liste de « portraits réputés non sérieux » et savoureux ! Toute ressemblance avec des dircoms existants ou ayant existé serait purement fortuite… OUI-OUI : uniquement tourné vers l’exécution (d’ailleurs que pourrait-il faire d’autre ?), il est totalement soumis aux politiques. Son seul objectif est de plaire pour durer. Il se targue de faire de la politique ou plutôt de l’analyse politique. Si son cursus lui en a donné les moyens, il pourra, parfois, avoir un avis personnel, une « fulgurance » en quelque sorte. Mais dans la plupart des cas, son discours restera au niveau de celui du Café du Commerce, lieu qu’il fréquente assidûment au demeurant, puisque c’est son annexe en même temps que celle de certains élus. Son registre : tout ce que les élus veulent entendre. Son expression favorite : « Mais bien sûr ! » ou « Ça vous plaît ? » Son moteur : éolien, pour être dans le sens du vent. La question qui le tuera : « Tu ne crois pas que le maire a tort ? » Variante : plus populaire mais du même acabit : T’AS RAISON MAURICE.   COUCHÉ REX : à ne surtout pas confondre avec le précédent. COUCHÉ REX est aussi un simple exécutant, mais il n’est pas intégré comme l’est OUI-OUI dans le giron politique. Il n’en est même pas le bras armé, tout juste le poignet. Souple, il peut se courber plus bas que tous les autres collaborateurs. Il sera donc le premier à cirer les chaussures : c’est lui le plus près.Son registre : servilité.Son expression favorite : « Oui, tout de suite ! »Son moteur : l’abnégation tendance martyr.La question qui le tuera : « Tu en penses quoi ? »Variante : profil approchant mais apte à plus d’initiative : J’Y COURS DE SUITE.   ET MON ACCÈS BACKSTAGE ? : pour lui, ce qui importe, ce sont les signes ostensibles du pouvoir ainsi que les privilèges afférents à son titre. Plutôt orienté politique puisque c’est là que tout se décide, il pourra prendre quelques initiatives pour ses patrons, mais surtout pour lui même, ne serait-ce que pour bien rappeler son droit aux accès gratuits et autres carrés VIP. Il voit de la Jet-Set partout !Son registre : l’accompagnement ostentatoire de notables.Son expression favorite : « Tiens, vous êtes là aussi ? »Son moteur : les avantages du pouvoir sans les inconvénients.La question qui le tuera : « Vous êtes qui ? »Variante : version plus familiale : J’EN PRENDS 2, C’EST POUR MES GOSSES.   IL A SA CARTE ? : militant depuis toujours, sa carte vaut diplôme. Conscient que le pouvoir attire et que les tentatives d’infiltrations sont légions, sa principale fonction sera de filtrer le cercle rapproché des élus.Son registre : militantisme de base.Son expression favorite : « Si tu n’es pas avec nous, tu es contre nous. »Son moteur : l’instinct grégaire.La question qui le tuera : « Dans le magazine, on peut donner plus de pages à l’opposition ? »Variante : encore plus négatif et qui ne peut envisager tout ce qui est entrepris que par d’éventuelles conséquences négatives pour l’équipe qu’il défend :MÉFIONS-NOUS.   LE BOSSU : c’est l’éminence grise. Fin politicien à l’esprit vif, il entend tout, sait tout, voit tout. Sinon, il prêchera le faux pour savoir le vrai. Sans aucune pitié, il exécute n’importe qui comme on respire. Adepte du billard à plusieurs bandes, il est expert en traçabilité des rumeurs qu’il propage lui-même. Sait vider sa mémoire vive en quelques nanosecondes pour déclarer, serein : « Sur la tête de mes enfants, je n’ai jamais pu dire ça ! ». La photo de ses prochaines cibles est au-dessus de son lit, pour qu’il s’endorme en pensant à eux.Son registre : entre Machiavel et Franck Nitti.Son expression favorite : « Je m’en occupe, faites-moi confiance. »Son moteur : agrandir son tableau de chasse.La question qui le tuera : « Il y a des gens qui te trouvent gentil, c’est dingue non ? »Variante : moins brillant, moins intello mais plus parano encore, adepte de la théorie du Chaos, va interve
nir dès qu’il pressent qu’une virgule mal placée dans le journal municipal va avoir des conséquences néfastes pour les prochaines élections : FAUT CHANGER L’ÉDITO.  A SUIVRE…    Tentative de typologie des dircoms (2)  rateThis_url=”https://www.blog-territorial.fr/article-4070516.html”; rateThis_mask=””; Customer Reviews at eShopperForum.com              Cliquez pour envoyer un commentaire audio Votez pour cet article sur "Fuzz !"

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

6 pensées sur “Tentative de typologie des dircoms (1)

    • 6 octobre 2006 à 3 h 18 min
      Permalink

      … plus vrai que nature, n’est-ce pas ? Un humour mordant, avec une pointe de vitriol… pas si éloignés que cela de tes dessins ! :o) 

      Promis, vous on diffuse la suite de cette succulente galerie en tout début de semaine prochaine !

  • 6 octobre 2006 à 2 h 23 min
    Permalink

    Dans quelle typologie vais-je bien pouvoir classer Marc après la sympathique interview qu’il m’a accordée pour l’étude sur les dircoms et internet?…:)
    Cela dit, nous pourrions aussi parler de "figures" de dircoms, terme peut-être plus approprié pour ce travail fort sympathique mais qui pourrait aussi trouver un équilibre avec d’autres figures moins caustiques.
    J’ai donc pris ma plume Logitech et tenté une figure pour complèter la galerie de Marc. Voir ma tentative… http://philippederacourt.blogspirit.com/archive/2006/10/06/figure-de-dircom.html

    Amicalement

    • 6 octobre 2006 à 3 h 30 min
      Permalink

      Philippe devance nos pensées puisqu’après la suite de ces portraits (pour laquelle il faudra patienter jusque mardi), Marc Thébault souhaitait justement lancer un appel pour compléter la galerie… hé bien voilà chose faite !

      Lire ici le nouveau portrait de dircom par Philippe Deracourt  :

      LE DESABUSE

      Attention : contrairement à ce qu’écrit Philippe Deracourt, toute ressemblance avec Marc Thébault serait purement fortuite :o)

  • 6 octobre 2006 à 5 h 04 min
    Permalink

    Je retrouve là plein de portraits de Dircom… et certains sont aussi dans le privé ;-D. Mais puis-je savoir dans quelle catégorie s’auto référence Marc Thébault ?

    • 6 octobre 2006 à 6 h 53 min
      Permalink

      Nous ne répondrons pas à sa place… mais cher Jef, attends toutefois que toute la galerie soit publiée pour qu’il nous le dise ;o)

      Pour information : article "fuzzé" (cliquez sur le mégaphone si cet article vous a plu pour voter) et petite présentation de Marc Thébault mise à jour (clic-clic sur nom pour la voir).

Commentaires fermés.