Carbon Fighters: lutter contre le gaspillage au bureau avec humour

par Marjorie Stuva Aujourd’hui, pour susciter l’intérêt, il faut jouer la carte de l’originalité. Et pourquoi ne pas créer de petits guerriers écolo qui font la chasse aux mauvaises habitudes ? Le développement durable, un thème que l’on entend actuellement dans toutes les bouches. On en a vu passer des campagnes de sensibilisation traditionnelles qui à force n’attirent plus notre attention. Les Carbon Fighters, petits soldats de la lutte anti-carbone ont une mission à remplir : montrer qu’il est facile et fun de faire attention à son environnement. Dans cette campagne décalée, lancée par l’agence TBWA, le discours moralisateur laisse place à l’humour. Mais attention, à travers ces illustrations tendances, les responsables de la campagne entendent bousculer les habitudes et la manière dont on aborde les économies d’énergie. Au total, dix autocollants et sept affiches composent les packs du Carbon Fighting. Ils illustrent chacun une manière de combattre le gaspillage : imprimer moins, recycler, éteindre les lumières et son ordinateur mais aussi utiliser les transports en commun ou encore éviter de prendre l’ascenseur… Placés dans des endroits stratégiques (au-dessus des interrupteurs, sur les imprimantes, dans les ascenseurs), ces autocollants rappellent comment contribuer par des gestes simples à un meilleur respect de son environnement. Destinée à être reprise par d’autres entreprises, cette campagne est présentée sur le site www.carbonfighters.org. Petit bémol : ce portail est intégralement en anglais. Bonne chance donc pour les francophones acharnés ! Mais pourquoi limiter cette initiative au secteur privé? On pourrait en effet imaginer les collectivités se réapproprier l’idée dans les transports en commun ou encore sur les façades de bâtiments. Il faudrait certes changer les illustrations afin qu’elles s’adaptent au paysage urbain mais cette initiative serait tout à fait justifiée. Car après tout, il n’y a pas que sur le lieu de travail que l’on peut agir en faveur de l’environnement, mais aussi tout au long de la journée. La mise en place d’un tel projet serait-elle bénéfique pour une collectivité ? Dans le cas présent, le territoire est beaucoup plus important et la cible plus diversifiée. Les habitants ne seront-ils pas hostiles à la mise en place de ces affiches qui viendraient dénaturer le paysage ? On pourrait également s’interroger sur l’efficacité de cette démarche. En effet, les stickers ne finiront-ils pas par se fondre dans le paysage ? Les habitants remarqueront-ils encore leur présence après plusieurs semaines ? Cette initiative présenterait ainsi plusieurs limites pour le secteur public et il faudrait vraiment mener un travail de fond pour l’adapter aux collectivités. Pour les personnes intéressées, un groupe Facebook a également été créé, en français et en anglais.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn