Restauration gratuite et grogne des Maires

par Olivier Doutrellot Les 25, 26 et 27 novembre derniers se déroulait le Salon des Maires et des Collectivités Locales, à Paris Porte de Versailles. Plusieurs centaines d’exposants y étaient rassemblés pour proposer leurs services aux élus à grands renforts de victuailles tandis qu’à deux pas ces mêmes élus affichaient leur mécontentement… Au salon, les prestataires de services aux collectivités locales se présentaient sur de nombreux stands parmi lesquels les services à la personne, actuel cheval de bataille du gouvernement dans le dossier de la création d’emploi, bénéficiaient d’une représentation enviable. Remarquable aussi était la grande affluence auprès du stand Lidl, le plus grand du salon avec ses 180 m2, qui avait pris le parti d’intéresser les élus aux arguments de la marque à grands renforts de denrées alimentaires… D’autres enseignes de la grande consommation étaient également présentes pour faire valoir aux maires les avantages que leurs communes retireraient de l’implantation sur leur territoire de distributeurs de produit bas prix en temps de crise. Quelques clichés réalisés au Salon : Dans le même temps, à 100 mètres de là, se déroulait le 91e congrès de l’Association des Maires de France (AMF). À cette occasion, les élus locaux ont exprimé leur mécontentement à l’égard de la politique gouvernementale vis-à-vis des collectivités locales. Ils reprochent en particulier aux élus nationaux de ne pas les avoir consultés pour des réformes comme celle du service minimum dans les écoles en cas de grève des enseignants. En effet, les difficultés financières que les mairies connaissent actuellement rendent inapplicable cette réforme et les maires fustigent le manque de volonté de concertation préalable de l’Etat. Plus encore c’est la fermeture de services publics, comme des bureau de poste ou des centres d’impôts qui inquiètent les petites communes. Certaines d’entre elles ont déjà été durement touchées par la fermeture de plusieurs bases militaires après la publication du Livre Blanc de l’armée. Elles craignent que la politique actuelle n’entraîne une désertification des territoires ruraux. Pour les élus, c’est l’abandon des territoires ruraux par l’Etat Pour ces élus, il y a là l’expression d’un abandon des territoires ruraux par l’Etat alors qu’ils ont de plus en plus de difficultés à assumer les charges financières qui pèsent sur eux. Le discours de Jacques Pélissard, président de l’AMF, résumait bien la position des élus locaux, il demandait en effet à ce que “l’Etat ne méprise pas les collectivités” et ne les prenne pas pour “des sous-traitants, voir de simples exécutants”.     Le président Nicolas Sarkozy est venu s’exprimer devant les élus pour les rasséréner… De son discours n’a été retenu que le paradoxe français du TGV et de Strasbourg…   TGV Paris-Starsbourg et Sarkozy Rappel : Le 10 juin 2007 a eu lieu la mise en service du “TGV Est Européen”. Le trajet Paris/Strasbourg s’effectue désormais en 2h20… Get the <a href=”http://www.widgetbox.com/widget/rating” mce_href=”http://www.widgetbox.com/widget/rating”>5-Star Rating Widget</a> widget and many other <a href=”http://www.widgetbox.com/” mce_href=”http://www.widgetbox.com/”>great free widgets</a> at <a href=”http://www.widgetbox.com” mce_href=”http://www.widgetbox.com”>Widgetbox</a>!

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn