Les perles (authentiques) des étudiants en communication

par Stéphane Favereaux La Communication publique et politique recèle bien des nouveautés ! S’il est patent de constater à la lecture du blog-territorial que la communication publique, parapublique et territoriale évolue, il est tout aussi désagréable de voir à quel point sa portée, ses implications, ses fondements mêmes sont méconnus. L’enseignement réserve parfois des surprises de taille… Anti-scoops en Stock ! La fin de l’année scolaire est synonyme de période redoutée d’examens. Malgré tout, il est parfois de mauvais ton de remettre en place quelques idées estudiantines préconçues. Préconçues certes, mais présentées sous la forme de certitudes qui confinent à l’anti-génie. Les campagnes politiques que nous venons de vivre et les élections qui s’en sont suivies n’ont pas laissé les impétrants communicants en reste. Nombre d’entre eux offrent à nos yeux des dossiers, des mémoires, des exposés, axés sur la communication politique. Cette notion s’avère d’ailleurs un fourre-tout pratique, digne d’un inventaire à la Prévert. Les blogs se mélangent à la PQR. Les sites institutionnels partisans jouxtent les sites de mairies, de communautés d’agglomérations. Bref, tout est fondu dans un « mix-pas-communication-ni-marketing » faisant frémir d’effroi tant il est incohérent. Preuve en est cette saillie drolatique d’un étudiant : « On ne voit jamais les spots des hommes politiques dans les pages de pub en dehors des campagnes, c’est bien la preuve qu’ils communiquent mal »*.   On ne voit jamais les spots des hommes politiques dans les pages de pub en dehors des campagnes, c’est bien la preuve qu’ils communiquent mal     Pour faire simple, l’idée selon laquelle le blog ne sert strictement à rien est encore largement répandue, sauf s’il ne cible simplement et uniquement que les seniors, parce qu’eux seuls s’intéressent à la politique (étonnant quand c’est un étudiant de 20 ans qui a bossé sur ce dossier un an, qui vous dit cela ! Belle ironie). C’est ignorer avec grandiloquence le taux d’équipement web des seniors, même s’il progresse. De plus, on apprend que les politiques ne peuvent QUE réagir immédiatement sur les commentaires apportés sur leurs blogs. Tel est le  but, la raison d’être, d’un blog ! A quand Nico « lâchant des coms » sur le Skyblog de François ? Ou Ségo sur celui de Martine, sa cops du PS… ? Nous attendons toujours. Qui plus est, si l’on en croît un autre fils putatif de pub : « Il faut censurer les blogs politiques avec le BVP, puisque c’est son rôle, pour éviter aux politiques de faire trop de propagande ». Enfin, hormis cette propension à faire revivre Anastasia, la stratégie de com’ fondamentale semble être un pensum puisque « La typologie des cibles pour les blogs… euh… c’est la gauche et la droite ! »   A quand Nico « lâchant des coms » sur le Skyblog de François ? Ou Ségo sur celui de Martine, sa cops du PS… ?     La politique, de ce point de vue, se veut un produit de consommation courante, dont les enjeux et les contextes stratégiques sont totalement ignorés. Que dire alors d’un étudiant qui vocifère à cris d’orfraie quand on lui explique le fonctionnement et la modération synthétique de Désirs d’Avenir ? Les profs se trompaient. Belles certitudes. Le clou des convictions s’enfonce lorsqu’on les interroge pour savoir qui est Séguéla. « Un ministre ? » Zoomons sur les PR (Public Relations) utilisées sans parcimonie aucune par les actuels candidats à la Maison Blanche ou dans leur course à l’investiture. Les impétrants communicants théorisent sur ce thème de façon inextinguible pour finir dans une fange de méconnaissance sans nom, dans laquelle les PR deviennent Parti Républicain transmettant des communiqués auprès de la PQN ou PQR… Que dire ? Bien sûr, nul n’est censé tout savoir ni tout maîtriser, mais de là à ignorer le sens même des PR, alors même qu’on se présente avec ce thème à un examen, tend à laisser pantois… Enfin, pour en terminer, si l’on en croit toujours les futurs communicants, la communication politique web n’a aucun avenir. En effet, le ciblage est mal fait, les sites ne sont visuellement pas toujours accrocheurs (là-dessus, ils n’avaient pas tort), mais surtout, la communication via Internet est sans intérêt. Elle est à mille lieues de toutes les réalités sociales, elle est le plus souvent sans fondement, n’est jamais actualisée, tient de la propagande stalinienne (sic !)… il est vrai que si on les écoute&n
bsp;« La PQR est un vecteur essentiel de la communication politique virale »… j’en passe et des meilleures.     Que constater ? Je préfère ne pas y penser. Qu’en dire ? Pour paraphraser Kandinsky, il est parfois des silences qui prévalent tant ils sont pleins de possibilités … * Toutes les citations présentes dans cet article sont strictement authentiques… malheureusement.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

17 pensées sur “Les perles (authentiques) des étudiants en communication

  • 11 juin 2008 à 0 h 14 min
    Permalink

    C’est assez affligeant. Et dire que l’an prochain j’irais moi aussi au casse pipe. Il me reste une année pour me préparer afin  d’éviter de sortir de telles sotises.

    L’impétrant communicant

  • 11 juin 2008 à 0 h 57 min
    Permalink

    Yoan… “j’irai au casse-pipe” ou “j’irais…” tu considères que c’est conditionnel ?
    Affligeant, c’est certain…

  • 11 juin 2008 à 0 h 59 min
    Permalink

    De plus, sottise prend deux “t”… on va reprendre les bases orthographiques….

  • 11 juin 2008 à 1 h 24 min
    Permalink
    C’est quoi ce billet ?

    Bonjour,

    Etudiant en communication (master recherche en SIC à l’ICM – Grenoble), je ne me sent pourtant pas particulièrement visé par ce billet. Je sais ce que sont les PR, qui est Séguéla, etc etc… Mais tout de même le ton de ce billet est un peu abusé non ? Faudrait pas non plus mettre tout le monde dans le même panier..

    Ok c’est vrai, c’est de l’humour, j’en convient, mais bon moi je trouve ça pas très cool, surtout que bien souvent les communicants eux même gagneraient à avoir plus d’humilité..

    Par exemple : Stéphane (commentaire ci-dessus mais aussi auteur de ce magnifique billet tout en demi-vérités), doit-je t’apprendre la Néthique ? On ne poste pas de commentaire juste pour faire remarquer quelques fautes d’orthographes, ça n’avance strictement A RIEN. En plus, mon vieux tu poste deux commentaires pour le prix d’un ! Quel intérêt ? Aucun.

    Blog-territorial m’à tuer. Si au moins l’auteur était drôle dans son propos.. On dirait juste qu’il a voulu se venger du stagiaire qu’il a eu cette année..

  • 11 juin 2008 à 1 h 34 min
    Permalink

    Mdr… Visiblement les corrections de copies te mettent en forme, cher Stéphane ! Yoan, entrevois-tu désormais ce qui t’attend l’année prochaine si tu tombes sur un examinateur nommé M. Favereaux ? 😉

    Au fait, pour le plaisir de jeter un pavé dans la mare : ça sert à quoi des études en communication ? Plus sérieusement, n’est-il pas plus pertinent de l’étudier comme spécialité d’une branche d’études plus “fondamentale” (politique, journalisme, graphisme, audiovisuel), plutôt qu’en “général” ?

  • 11 juin 2008 à 1 h 43 min
    Permalink

    bon je me suis un peu énervé à la lecture de ce billet mais comprenez derrière mon commentaire que je ne pense pas que tous les communicants soient eux mêmes d’excellents communicants (y en a même qui sont complétement largués ou complétement réactionnaires vis à vis de l’évolution de la communication).

    C’est un peu genre “bon les ptis jeunes là qui y connaissent rien, euh vous z’allez arréter d’écrire des conneries sur votre blog ?”. Justement ! les mecs tiennent un blog, c’est génial, ils apprennent la communication tout en développant leurs qualités rédactionnelles (bon ok pas sur les skyblogs 🙂 ) ! Encouragez-les plutôt que de descendre à tout va en disant que de toutes façon c’est de la merde !

    Franchement, stéphane, un peu d’humilité ne te fera pas de mal (surtout vu tes commentaires âprement lâchés à Yoan ci dessus).

    Purée ça m’a saoulé là c’est bon !

  • 11 juin 2008 à 1 h 44 min
    Permalink

    Monsieur,

    Je suis fort aise que vous ne vous sentiez pas visé…
    Le ton n’est pas abusé, tout au plus désabusé… il ne met en aucun cas tout le monde dans le même panier, il ne vise personne en particulier… c’est un billet d’humeur, rien de plus.
    De plus, nul n’est besoin de m’apprendre la néthique, n’ayez crainte…
    Quant au manque d’humour que vous relevez, soit, vous pouvez considérer que ce billet n’est pas drôle, qu’il en soit ainsi.
    Vous évoquez une vengeance, elle n’existe en aucun cas.

    De plus, et pour finir, pourquoi une telle réaction pour quelqu’un qui finalement ne trouve ce billet ni drôle, ni humble, vengeur, globalisant ? Le sarcasme, le cynisme, les billets d’humeur peuvent encore exister sans risquer les foudres des uns et des autres ?

    Au demeurant merci pour cette réaction.

  • 11 juin 2008 à 1 h 46 min
    Permalink

    Bonjourà tous, je parle en tant que futur ancien impétrant en communication. J’ai pas mal ri en lisant ce billet, à la fois plein de vérités et plein de pièges. Vérités parce que, quelque soit le domaine, l’examen, le concours, les perles existent partout et sont toutes de la même qualité (ou médocrité selon de quel point de vue on se place). Pièges parce qu’il ne faut pas voir dans ces perles l’aspérité supplémentaire d’une génération affligeante ou qui dégénère (“ah ma p’tite dame, tout fout le camp.”). Sans évidemment excuser les étudiants qui n’apprennent pas leur cours, tout le monde peut faire des erreurs…
    @redpeppers & yoan : un peu d’autodérision ne fait jamais de mal.

    Pour rebondir sur la question de Franck (au risque de faire un commentaire beaucoup trop long), je pense que des études en communication sont moins pertinentes pour faire ce métier que des études dans des domaines complémentaires. La communication n’est-elle pas après tout que l’agrégation de divers métiers ? Et c’est ce qui fait tout son charme.

  • 11 juin 2008 à 1 h 48 min
    Permalink

    Qu’il y ait des communicants réac, nous sommes d’accord, mais nul n’est besoin de hurler à grands cris… encore une fois l’impertinence doit aussi se comprendre entre les lignes…

    Franck… Yoan doit déjà me subir en cours, tu imagines donc bien qu’il n’aura pas la malchance de m’avoir comme examinateur ! Et oui, les copies mettent en forme !

  • 11 juin 2008 à 1 h 50 min
    Permalink

    @franck : Perso moi je suis en RECHERCHE en communication. Je me destine donc au joyeux monde de la recherche.
    Généralement, dans les autres filières que celles conduisant à la recherche, on n’étudie effectivement pas que la communication elle toute seule. Les autres filières de mon UFR sont par exemple “communication multimédia”, “communication d’entreprise”, “communication scientifique et technique”, etc etc..

    Donc effectivement tu as raison, la communication s’étudie généralement comme spécialité d’une branche d’étude.

  • 11 juin 2008 à 1 h 57 min
    Permalink

    Grégoire, je ne peux qu’aller en ton sens. Si certes des études sont utiles en communication, il n’en reste pas moins vrai que l’essentiel requis est la compétence, et , tu le sais mieux que quiconque, ces compétences ne se développent pas nécessairement sur les bancs d’une école quelle que soit sa qualité. Oui, la communication est un agrégat de divers métiers, c’est une évidence que je pratique au quotidien…mais elle doit aussi, pour paraphraser Franck, s’envisager comme une spécialité d’une branche d’études plus fondamentales… donc, ainsi qu’à l’école des fans, tout le monde a gagné… vos deux visions se complètent…

    Quant à l’autodérision que tu évoques, elle est la première preuve de l’humour…

  • 11 juin 2008 à 1 h 57 min
    Permalink

    On dirait qu’il y a de l’électricité dans l’air aujourd’hui (merci au couple qui s’engueule en hurlant depuis ce matin sous les fenêtres de l’agence)… c’est bientôt la pleine lune ou quoi ?

    Allons, allons, restons zens et surtout gardons le sourire aux lèvres, car c’est pour ma part avec beaucoup d’humour que j’ai pris ce “petit coup de gueule de prof”… qui n’a aucune vocation à juger tous les étudiants en général !

    Et j’en profite pour lancer un appel aux élèves : si vous avez des critiques à formuler sur vos profs ou le contenu de votre formation, on se fera un plaisir de publier votre texte ici, s’il est pertinent 😉

    Redpepeppers, qu’est-ce que t’en dis ?

  • 11 juin 2008 à 2 h 03 min
    Permalink

    de l’électricité dans l’air Franck ? Non… 😉 je savais que ce billet ferait réagir… ça doit être cool de bosser avec le couple en bas de l’agence… sympa.Pleine lune ou retour de l’été qui fait bouillonner les hormones… va savoir.

    je suis plutôt d’accord pour que les élèves donnent leur point de vue… Yoan, que je connais très bien, pourrait avoir des choses à dire !

  • 11 juin 2008 à 2 h 07 min
    Permalink

    @tout le monde : Bon ok j’ai fait mon vexé j’en suis désolé. Comprennez moi je suis moi même à la veille d’un rendu de mémoire, je suis un peu à cran ! Mais bon sur mon blog quand j’écris un billet qui peut fâcher, je m’attends à des réactions énervées , c’est normal et sain… euh sinon désolé stéphane pour le tutoiement j’en ai l’habitude sur internet (parce que comme tu me vouvoie je voudrais pas que tu trouve ça déplacé).

    Et franck pour les critiques sur les profs et les formations, je les fait sur mon blog généralement :o) Mais je suis moins méchant que stéphane !

    Par contre, outre mon coup de gueule peut être un peu fort, je suis complétement d’accord avec Stéphane et franck sur le fait que la communication ne s’étudie pas seule. D’ailleurs même en RECHERCHE, les étudiants et chercheurs doivent avoir de sacrée connaissances en socio, en sciences politiques, en psycho, en lettres et arts, .. la communication est une science pluridisciplinaire, c’est certain.

  • 11 juin 2008 à 2 h 17 min
    Permalink

    méchant ? jamais . Cynique ou sarcastique, toujours.

  • 11 juin 2008 à 0 h 29 min
    Permalink

    redpeppers : commence par rechercher un bon dictionnaire si tu te lancer dans la recherche… Tu salueras Bernard Floris de ma part si tu le croises à Grenoble…
    On parle aujourd’hui des Sciences de l’Information et de la Communication. Il faut entendre par là que la Communication est un champ (comme disent les penseurs) dans lequel on retrouve de la psychologie, de la sociologie, de la psychosociologie, de la psychanalyse, de la sémantique, du Marketing, de la publicité, les sciences du langage, la sémiotique, la linguisitique, les langues étrangères, la philosophie et surtout beaucoup de prétentieux qui essaient à coup de paradigmes de montrer que leur pensée mérite plus d’attention que celle du voisin… Et dire qu’aux Etats-Unis on ose parler de Public Relations… cela veut tout dire sur la prétention des penseurs français ! A lire et relire : Consciences sous influences de Stuart Ewen !

  • 12 juin 2008 à 1 h 17 min
    Permalink

    @jef : excuse moi pour l’orthographe mais mes éventuelles fautes sont principalement dues au manque de temps pour commenter sur les blogs..

    Pour ce qui est de bernard floris, je lui passerais le bonjour dès que je le croiserais au GRESEC ! C’est d’ailleurs un prof que j’estime particulièrement. Pourtant Il est au mons aussi méchant cynique et sarcastique que stéphane :o)

Commentaires fermés.