WeCasablanca : déjà un an

Cosmopolite, multiple, Casablanca est une ville singulière et ambitieuse. Pour accompagner son essor économique, la métropole marocaine a adopté une démarche de marketing territorial et entend s’imposer parmi les métropoles euro-méditerranéennes.

Un pont entre l’Europe et l’Afrique

C’est la promesse d’une métamorphose. Depuis 2015, la ville a lancé de grands projets de développement urbain à horizon 2020 : mobilités, voiries, assainissements, logements, culture, environnement…

Il s’agit d’offrir à plus de 4 millions d’habitants métropolitains des infrastructures adaptées. La capitale économique marocaine souffre en effet d’une répartition inégale des transports publics, de problèmes d’insalubrité et de pollution et de lourdeurs administratives pesant sur son développement.

Afin d’accompagner sa transformation et renouer avec son rayonnement, Casablanca a entrepris une démarche de marketing territorial. La cité portuaire souhaite valoriser ses atouts pour attirer les entrepreneurs et investisseurs, faire venir les touristes et fédérer ses habitants.

La ville dispose en effet de tous les atours d’une métropole compétitive et attractive. C’est un véritable hub aéroportuaire, financier et technologique, dans un contexte politique stable. Plus que tout, Casablanca offre un pont entre l’Europe et l’Afrique. La singularité de la ville réside dans son caractère cosmopolite, mixant les cultures occidentale et arabe. Elle est aussi un acteur proactif du développement économique et social, investi dans l’industrie et l’immobilier sur le continent africain.

L’enjeu de la démarche d’attractivité est donc de valoriser ses forces : révéler ce qui fait l’ADN de la ville, renforcer la fierté d’être Casablancais et l’attachement au territoire, accélérer l’essor économique et social de la ville par l’accroissement de son rayonnement et le développement de son attractivité, affirmer son identité et promouvoir ses atouts, réconcilier la ville avec ses habitants et convaincre de visiter, s’installer ou investir. En affirmant ainsi son leadership, Casablanca poursuit l’objectif d’accéder au statut de « global city ».

Une marque partagée

ecran d'ordinateur affichant le site de wecasablanca

Inspirée par les pratiques de citybranding, la ville – accompagnée par EY et MMAP – a lancé en 2016 une ambitieuse démarche de marketing territorial, sous la marque WeCasablanca. Celle-ci porte des valeurs d’ouverture et d’humanisme, d’énergie et de détermination, d’innovation et de créativité. Afin de valoriser les politiques et actions de la cité, la marque est déployée sur l’ensemble des supports de communication casablancais et s’accompagne de manifestations populaires et/ou professionnelles.

Parce que le rayonnement de la ville est lié à ses acteurs, Casablanca a créé une marque partagée couvrant un large champ d’attractivité : résidentiel, économie, rayonnement international, talents & recherche d’innovation, infrastructures et grands projets, tourisme, culture et sports.

Depuis sa création, WeCasablanca a été parrainée et adoptée par de nombreux partenaires publics et privés : la Casablanca Finance City, la Confédération générale des entreprises du Maroc, la compagnie aérienne Royal Air Maroc, l’Université Hassan II, mais aussi des événements sportifs, culturels, économiques ainsi que des lieux emblématiques de la ville.

Si Casablanca s’associe aux acteurs locaux, elle compte aussi sur le rôle de la diaspora. A travers l’attachement qu’ils portent à leur ville natale, les Marocains vivant à l’étranger contribuent à l’aura de la métropole. La réussite de personnalités tels que l’humoriste Gad Elmaleh en France ou encore le maire de Rotterdam aux Pays-Bas, Ahmed Aboutaleb, ainsi que nombre d’entrepreneurs à travers le monde participent ainsi à son rayonnement.

 

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Marc Marynower

Marc Marynower est dirigeant de MMAP, agence conseil en stratégie de marketing territorial et communication d’attractivité, agence qu’il a fondée il y a vingt-cinq ans, après dix années passées à Paris puis à Lyon, chez Publicis. Par ailleurs, Il est maitre de conférences associé en stratégies de communication internationale (université de Bourgogne), intervenant dans la Chaire « Attractivité et nouveau marketing territorial » de l’Institut de Management Public et de gouvernance territoriale (université d’Aix Marseille) et animateur de séminaires de formation continue en marketing territorial pour Territorial/Groupe Le Moniteur. et lSCET Formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *