Tram de Brest : « acteur de l’évolution d’un territoire »

Le 7 mai 2011, la communauté urbaine Brest Métropole Océane lançait une consultation en ligne sur les futurs noms des stations du tramway. Pendant un mois, des milliers d’internautes brestois ont participé à cette opération. Nominée au trophée de l’e-Démocratie 2011, l’initiative brestoise est aujourd’hui présentée par Sterenn Grall, directrice de la communication à la Semtram.

Blog-territorial : Pouvez-vous nous présenter le projet « Donnons un nom à nos stations » ?
Sterenn Grall : Cette opération participative a été mise en place afin de permettre aux brestois de choisir les noms des futures stations du tramway Brest Métropole Océane qui sera mis en service en juin 2012. Il nous a semblé opportun que les habitants puissent participer à l’évolution de leur territoire et s’approprient les stations qui deviendront des lieux de vie quotidiens.
Les conseils de quartiers se sont réunis pendant quatre mois et ont fait émerger un certain nombre de noms. Nous en avons entériné neuf qui nous paraissaient évidents par rapport à leur ancrage territorial. Sur 27 stations, nous avons donc ouvert au vote le nom de 18 d’entre elles. Pour aider les citoyens dans leur choix, chaque nom a fait l’objet d’une présentation historique avec une iconographie associée.
Au final, le vote aura duré près d’un mois. Nous avons recueilli une très forte participation puisque nous avons comptabilisé près de 176000 votes.

« chaque nom a fait l’objet d’une présentation historique »

B-T : Avez-vous rencontré des oppositions à cette démarche ? Comment les avez-vous surmontées ?

S.G. : Oui, même si celles-ci restent minoritaires, nous avons eu des critiques sur les modalités de vote puisque celui-ci ne limitait pas chaque vote à une adresse IP. Nous avons fait ce choix pour une raison simple : dans un foyer, on peut être plusieurs à vouloir voter. L’intérêt était aussi de laisser à chacun la possibilité de changer d’avis, suite à une conversation en famille ou entre amis par exemple.
Cependant, il était pour nous important d’avoir une réelle idée du nombre de votants. C’est pourquoi nous avons affiché sur le site deux données supplémentaires : le nombre d’adresses IP ayant voté ainsi que le nombre de sessions ouvertes. En croisant ces deux informations on arrive à peu près à 10000 votants.

« on arrive à peu près à 10000 votants »

B-T : Quel est l’apport démocratique de votre initiative ?
S.G. : La participation à la vie de la cité est un acte citoyen. Dès le début, nous avons ressenti l’enthousiasme des brestois. Les gens votaient pour les stations de leur quartier mais aussi pour toute la ligne. Comme c’est un projet de territoire, nous ne voulions pas limiter le vote à la station du quartier de l’internaute.
L’apport concret de cette initiative c’est d’être acteur de l’évolution d’un territoire, puisque le tramway de Brest est un très grand projet d’aménagement urbain. La ville est en train de vivre sa plus grande opération de rénovation urbaine depuis la reconstruction d’après guerre. C’est un bénéfice démocratique direct.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

2 pensées sur “Tram de Brest : « acteur de l’évolution d’un territoire »

  • 24 mai 2013 à 11 h 26 min
    Permalink

    peut on monter dans le tramway en trimobile je suis handicape moteur merci

    Répondre
    • 31 mai 2013 à 11 h 28 min
      Permalink

      Avez-vous essayé de contacter la SemTram au 02 98 80 99 00 ? Ils devraient pouvoir vous répondre Denis…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *