Tous communicants !

Vous avez un compte Facebook, Twitter, Snapchat, Instagram…. Vous avez même peut-être un blog qui parle de votre passion du jardinage où vous prodiguez des conseils pour faire de la culture sur butte. Alors pourquoi ne pas créer vous aussi une page Facebook pour le service compta à la mairie ? Hein, dites !

0a8fe45b2a3e6ccc_large

La facilité à créer des comptes sur les médias sociaux nous rend tous agiles avec la communication numérique. Nous avons ainsi l’illusion d’être tous légitimes pour porter la bonne parole sur nos sujets de prédilection professionnels.

Qui n’a pas été sollicité dans son service com pour, au mieux créer une page Facebook pour la maison de quartier, au pire lancer une distribution de flyers pour assurer la promo du blog des espaces verts, créé il y a 3 mois sans que personne dans le service en soit informé, avec le logo de la ville aplati et agrémenté de petites fleurs du plus bel effet ?

Et oui, communiquer c’est un métier, cela demande des compétences. Mais cent fois sur le métier remettez votre ouvrage. Face à vos collègues pleins de bonne volonté et d’entrain, persuadés d’être des super communicants en devenir, plusieurs attitudes sont possibles :

  1. Vous leur faites comprendre rapidement et fermement qui est le pro de la com dans la maison et vous les renvoyez à leurs dossiers.
  2. Vous avez d’autres projets autrement plus importants et urgents à traiter et vous leur donnez rendez-vous à Pâques ou à la Trinité pour la mise en œuvre de leur super idée.
  3. Vous faites preuve de pédagogie et vous les accompagnez en leur démontrant que bien communiquer demande un minimum d’objectifs, de stratégie et de moyens.

Choisissons la 3e option. Face à une sollicitation, légitime ou a priori incongrue, il est utile de temporiser et accompagner la demande en donnant quelques clés à votre interlocuteur pour l’aider à bien réfléchir à la pertinence de son projet et son niveau de faisabilité.

L’analyse du besoin précède le choix de l’outil

Pour ne pas répondre à une demande du type « on veut une page Facebook, un site web, une plaquette… » qui n’a pas fait l’objet d’une réflexion plus approfondie au-delà des outils, rappelez que les premières étapes du projet passent par des réponses à quelques questions indispensables :

  • Quel problème de communication dois-je résoudre ?
  • Quels sont les objectifs à atteindre ?
  • Qui est mon public cible ?
  • Quel est le message essentiel ?
  • Quels sont mes moyens techniques, humains, financiers prévus… ?

Quelles sont les pratiques de mon public cible ?

Création d’un compte sur un réseau social ou d’un site web, un minimum de benchmarking est le bienvenu :

  • En quoi le numérique est-il le support approprié pour mon projet ?
  • En quoi un nouveau support spécifique est-il indispensable par rapport aux outils de com de l’institution déjà existants ?
  • Le public visé est-il familiarisé avec l’usage d’internet ou des réseaux sociaux ? Quelles sont ses pratiques supposées ?
  • Existe-t-il déjà des supports de com  équivalents animés par d’autres structures : la région, le département, une association, une entreprise… ?
  • Sont-ils concurrents ou complémentaires au projet ?

Il ne s’agit pas à travers ces questions de piéger votre interlocuteur mais de l’accompagner dans sa réflexion sur son projet. Qu’il se pose les bonnes questions avant de foncer tête baissée dans la création d’un site web, qu’il délaissera trois semaines plus tard, faute de temps ou de contenu pertinent…

Et s’il répond à toutes ces questions avec des arguments et des moyens, alors peut-être fleurira la belle page Facebook du service compta de la mairie…

Marc Cervennansky
@cervasky

Photo : Paul Dorsey – Life
Chronique parue initialement dans la newsletter de Cap Com.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *