Innovation territoriale : KOEO propose aux communes la Subvention METIS® pour accompagner l’intérêt général

Blog Territorial a rencontré Jean-Michel Pasquier, fondateur/CEO de KOEO, plate-forme du mécénat de compétences.

BT : rappelez-nous en quelques mots ce qu’est le mécénat de compétences.

JMP : le mécénat de compétences, encadré par la Loi Aillagon d’août 2003, est le don d’expertises professionnelles ou personnelles de collaborateurs volontaires, pendant leur temps de travail et en accord avec leur employeur, à des structures d’intérêt général (associations, fondations ou collectivités territoriales dans certains cas). Cet engagement, qui maintient la rémunération du salarié engagé pendant sa mission, autorise une réduction fiscale pour l’entreprise équivalente à 60% des salaires (toutes charges comprises) au pro-rata du temps déployé, à déduire de son IS en fin d’exercice et à hauteur de 0,5 % de son CAHT annuel.

BT : il me semble qu’en France la participation associative est un secteur qui ne connait pas la crise.

JMP : du point de vue de l’engagement citoyen, vous avez raison. Mais le problème est celui de la baisse des ressources aux dépens de l’intérêt général.

BT : il n’y a plus d’argent dans les caisses et les associations sont les premières touchées ?

JMP : c’est ça, les collectivités locales se voient contraintes d’opérer une baisse régulière des subventions à destination des acteurs associatifs locaux, ce qui fragilise les structures de proximité de l’intérêt général et peut remettre en cause la qualité de leurs prestations auprès des concitoyens, tout comme la pérennité du lien social.

BT : si l’équation budgétaire devient complexe il faut donc inventer ! C’est ce que vous proposez aujourd’hui.

JMP : effectivement, nous avons imaginé un système pour compenser partiellement la baisse de ressources financières allouées au monde associatif par les communes. Nous l’avons appelé METIS® (Mobilisation et Engagement des Territoires pour l’Impact Sociétal) , et articulé de façon originale autour de 2 pivots :
• un soutien financier classique, abondé par la commune via la subvention classique
• un complément de soutien en compétences/expertises (compétences pro ou perso) via du mécénat de compétences apporté par des entreprises locales et leurs salariés, qui seront alors labellisées METIS®, et qui seront mobilisées en amont du dispositif par la commune et par KOEO

BT : les entreprises viennent à l’aide des collectivités locales en quelque sorte ?

JMP : oui ! Le volet « mécénat de compétences » du dispositif sera abondé par un don d’expertises pré-quantifié et pré-qualifié, (nombre d’heures précises + types de compétences) des collaborateurs de 10 à 15 entreprises partenaires locales implantées sur la collectivité concernée et ayant trait à des types d’expertise typées « fonctions supports » : communication/ marketing, comptabilité/ gestion/ plan de financement, informatique/ web, RH/organisation par exemple.

BT : concrètement comment cela fonctionne ? Comment des associations peuvent-elles entrer en contact avec des entreprises ?

JMP : de façon opérationnelle, le crédit d’heures et leurs typologies fonctionnelles sont proposés aux associations locales bénéficiant de la subvention au travers d’un extranet dédié aux couleurs de la collectivité, et géré par KOEO :
l’entreprise vient abonder les dons en compétences de ses collaborateurs volontaires ;
l’association locale choisit son utilisation du crédit d’heures allouées et le type d’expertises (selon un plafond pré-établi pour chacune).

BT : c’est un dispositif qui ne fait donc que des heureux ?

JMP : les bénéfices du dispositif METIS® sont nombreux et répondent à un triple enjeu :
• Des collectivités qui innovent de façon sociétale dans leur accompagnement local de l’intérêt général, en initiant de façon opérationnelle des partenariats secteur marchand/ non lucratif
• Des associations qui doivent à la fois trouver des ressources alternatives face à la baisse régulière des subventions publiques et se professionnaliser dans leur développement
• Des entreprises qui cherchent à renforcer leur impact local au travers de réponses concrètes, opérationnelles et cohérentes avec leurs stratégies RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) et RH, tout en permettant à leurs collaborateurs de trouver du sens dans leur parcours professionnel en s’impliquant de façon active dans la solidarité.

BT : quel accueil reçoit METIS® de la part des différents acteurs ?

JMP : nous sommes actuellement en train de rencontrer des communes pilotes, de tailles différentes, pour étudier la faisabilité amont du dispositif, dans une optique de déploiement sur le début de 2016. Si l’idée vous séduit vous pouvez nous contacter via metis@koeo.net

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Olivier Genevois

Elevé à la pub des 80′s, biberonné au réalisme du marketing, enthousiasmé par les questions globales liées à la Cité, j’ai co-fondé Sennse avec ce joyeux mélange d’aspirations personnelles et de savoir-faire professionnel. Depuis près de 20 ans je décortique ainsi les enjeux techniques et politiques des institutions, je réponds aux questions très concrètes des opérateurs de transport, je partage les réflexions d’avenir des urbanistes, je me confronte aux exigences divergentes des usagers-consommateurs-citoyens. Ce qui me laisse tout juste assez de temps pour un ou deux marathons par an, la course à pied étant à la fois une passion et une nécessité pour maintenir un équilibre serein. Pour partager quelques kilomètres : o.genevois@sennse.fr ou @Olivier_Sennse sur Twitter. Et pour lire des choses moins sérieuses vous avez www.mots-surannes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *