3D Angers : les collectivités se mettent (enfin) aux serious games ?

3D Angers : les collectivités se mettent (enfin) aux serious games ?

SHARE
, / 1067 0

N’ayons pas peur des mots, l’utilisation des serious games pour la communication des institutions et collectivités territoriales est aujourd’hui quasiment inexistante (1). Parmi les initiatives existantes, la ville d’Issy-Les-Moulineaux a lancé le sien en 2009 sur l »apprentissage des finances locales aux 7-14 ans tandis que celui de Nantes sensibilise sur les risques liés à l »alcool. Aujourd’hui c’est la ville d’Angers, préfecture du Maine-et-Loire, qui a décidé de franchir le pas.

Image 1
3D Angers – c’est son nom – se présente comme le premier univers 3D local communautaire : de la consultation des services municipaux à la possibilité de faire du shopping, tout y semble possible. Un succès ? Trop tôt pour le dire. Des enseignements à en tirer pour les collectivités ? C’est certain. Pour nous expliquer le projet plus en détails, Laurent Poucan, responsable du pôle Ressources et TIC au sein de la direction de la Communication de la ville d’Angers, a accepté de répondre à nos questions.
lpoucanblog-territorial. Quelles ont été les motivations de la ville d’Angers pour lancer son propre serious game ?
Laurent Poucan. Tout d’abord, nous avons voulu affirmer une volonté novatrice de communiquer. Avec 3D Angers, la ville d’Angers fait figure de pionnière à l’échelle nationale dans le domaine des serious games. La majorité des initiatives réalisées jusqu’alors étaient concentrées sur Second Life alors que, grâce à un dispositif comme le nôtre, une réelle identification de la ville est possible. Par ailleurs, 3D Angers permet de communiquer sur les événements et les services de la ville d’Angers de façon originale.
blog-territorial. Quel est le coût d’une telle initiative ?
Laurent Poucan. Puisque nous avons co-construit le projet avec la société Optishops et que, grâce à lui, celle-ci bénéficie d’un réel gain de notoriété, les coûts de conception ont été relativement peu importants pour la ville d’Angers. Nos principaux coûts concernant le serious game sont relatifs à la maintenance : ils s’élèvent à 20 000 € annuels.

Notre objectif, accroître le rayonnement de la ville

blog-territorial. Croyez-vous à un retour sur investissement ?

Image 2
Laurent Poucan. Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions (ndlr : le site a été lancé en juin 2010), nous le ferons à la fin de cette année.
À ce jour, nous comptons plus de 800 utilisateurs actifs. Notre objectif de communication, c’est d’accroître le rayonnement de la ville, notamment par les retombés Presse. Alors, certes, il nous reste à améliorer des éléments techniques tels que rendre le plug-in du logiciel utilisé compatible avec Mac, ce qui sera réglé durant l’été, mais la ville d’Angers croit à la réussite de son serious game 3D Angers.
Le serious game peut avoir un véritable intérêt pour les collectivités, encore faut-il savoir sur quel thème le développer. Quel serious game imaginez-vous pour votre institution ?
(1) :

Laisser un commentaire