2011 : une bonne année d’indignation !

Je sais que je vais demander quelque chose de fort délicat aux dircoms que nous sommes : être, au moins quelques instants, en dehors du système.

En effet, si nous partons du postulat que nos fonctions sont portées, par essence, par un certain conformisme, l’exercice relève de la gageure. Et si je me permets de lier le mot “conformisme” au champ de la communication publique, c’est que, sauf erreur de ma part, sauf instant d’inattention ou encore sauf cas isolé qui ferait alors office d’exception donc ne remettrait pas en cause la règle générale, je pense pouvoir affirmer que nos fonctions nous demandent tout, sauf de favoriser l’anticonformisme, la déviance ou toutes formes d’alter-gouvernance. Sans aller jusqu’à dire que nos métiers n’ont comme seul objectif que de favoriser l’allégeance (ou “l’intégration”) au système qui nous emploie, faisons-nous une raison, nous ne sommes pas des métiers de révolutionnaires, ça se saurait.

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *