Municipales 2008 : un second tour décisif !

par Grégoire Petit undefined Même s’il est difficile de recenser et d’analyser totalement le résultat du scrutin des 36.782 communes, quelle leçon peut-on tirer de ce premier tour des municipales, à la veille du second ? Y aura-t-il un renouvellement de la classe politique ou, au contraire, prime au sortant ? Les débats politico- politiciens entre le PS « on progresse mais on veille à éviter l’effet du second tour des dernières législatives » et l’UMP (voir à ce propos la fiche produite par l’Elysée et Matignon que le Canard Enchaîné publie cette semaine) « ce n’est que le premier tour, la participation est faible et l’enjeu strictement local » semblent dissimuler une toute autre problématique, plus enfouie et qui dépasse justement les simples clivages et leurs variations au rythme du renouvellement des mandats. Caractéristique de ce premier tour : une sorte de frilosité En effet, il est intéressant d’envisager les résultats de ce premier tour sous l’angle du renouvellement du personnel politique. Au final, les listes gagnantes seront-elles « nouvelles », ou bien les maires seront-ils réélus ? Voilà peut-être la vraie question de ce premier tour. À titre d’exemple, selon le Parisien, 27 maires sortants ont été réélus dès le premier tour sur les 47 communes de la région parisienne. Il semblerait ainsi que, bien au-delà de la conquête d’influence par le MoDem aux dépens du Front National ou de la reconquête des villes grandes et moyennes par le PS au détriment de l’UMP, c’est une sorte de frilosité qui caractériserait le mieux ce premier tour des municipales. Une forte abstention Si l’abstention s’élève à 32 %, ce n’est peut-être pas pour rien… Pire, sur les huit scrutins municipaux qui ont eu lieu depuis 1959, cinq ont vu leur taux d’abstention augmenter à l’occasion du second tour (1959, 1965, 1971, 1977, 2001), alors qu’il avait, au mieux, baissé d’un point (1983 et 1989) ou stagné (1995) pour les trois autres (voir les évolutions sur le site de la Sofres). Tendance ancienne et qui ne laisse présager rien de bon… Ces deux prismes d’analyse (faible renouvellement des équipes et abstention) ne sont certes pas suffisants pour envisager les résultats du second tour des élections, ce dimanche 16 mars. Ils seront pourtant déterminants pour les stratégies politiques des listes, engagées dans les quelques 13 quadrangulaires et les 55 triangulaires des villes de 30 000 habitants et plus.   Suivez les résultats du second tour en direct – Voir notre article – sur le site de Profession politique – sur la France électorale Vote des lecteurs sur blog-territorial Cliquez pour envoyer un commentaire audio #menu #actu { background-position:100% -150px; border-width:0; } #menu #actu a { background-position:0% -150px; color:#333; padding-bottom:5px; } .divTitreArticle h2, .infoExtrait { border-bottom: 1px solid #8080B3; background-image: url(http://idata.over-blog.com/0/18/46/70/article/actu.gif); padding-top:10px; background-position: top left; background-repeat: no-repeat; background-color: transparent; }

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn