Cartes heuristiques : « Mind mapping » ou comment organiser ses idées

Cartes heuristiques   « Mind mapping » ou comment organiser ses idées par Pierre Mongin Le « mind mapping » ou cartes heuristiques : cette méthode, qui fait fureur dans le monde, permettrait de « gagner un jour par semaine« . Pas étonnant qu’en France, l’intelligence économique et les chefs d’entreprises s’y intéressent déjà… Quelle aubaine pour les dircoms débordés* ! (*) pléonasme ?   Pour décrypter cette méthode qui améliore la productivité, blog-territorial a fait appel à un spécialiste de la question, Pierre Mongin, que nous remercions pour sa contribution. Le mind mapping est un outil très intéressant, car il  permet de collecter de l’information au fil du temps avant de la réorganiser pour : – plannifier des projets, – développer des présentations, – rédiger des documents, – imaginer de nouvelles organisations.   Concrètement, à quoi ça sert ? Les cartes heuristiques permettent : – de trouver des idées, – de présenter des informations complexes, – de créer un plan projet et effectuer un suivi de l’avancement, – de gérer des réunions, – d’améliorer la réflexion et  la planification stratégique, – de créer des présentations écrites, – d’engranger et de créer du contenu. Cette méthode  offre  de grands atouts. Elle permet de visualiser et de communiquer sur des informations complexes et de disposer d’une vue d’ensemble. Elle permet également de comprendre les relations importantes, de raccourcir les cycles de processus de décision, et de suivre l’évolution d’un plan d’action. Capturer des réflexions novatrices Enfin, il est indéniable que cet outil améliore la productivité, car il permet d’accélérer la planification des processus et des projets, d’améliorer la qualité et la pensée stratégique, de partager les idées avec l’environnement. Il permet également une adhésion et une compréhension plus rapide du groupe, de capturer des réflexions novatrices et développer les meilleures idées, de développer la créativité, car on regarde parfois le sujet autrement. La carte apparaît simple, claire et concise. Elle  cache en fait une véritable source d’informations, grâce à son arborescence, mais également aux fichiers que l’on peut attacher ou lier (traitement de texte, adresses web, tableur, carte, mails, images …). Cela permet de modifier l’approche conceptuelle des relations à un projet, une présentation, un processus pour améliorer l’aptitude à appréhender autrement les situations, problèmes, stratégies. Le  travail se fait  avec plaisir, ouverture et efficacité. Les cartes aident ainsi  tous ceux qui doivent rédiger rapidement, avec des objectifs, des buts, des ressources et de l’information : rapports, résumés de textes, notes de service, agendas, réunions, gestion de projets, présentations, préparation de discours, plans de sites Web, collecte d’informations stratégiques, analyse des forces et faiblesses d’un marché, analyse concurrentielle, cartographie des fournisseurs, gestion de processus… La liste n’est pas limitative. Dans votre travail quotidien, vous aurez bien une occasion d’utiliser cette méthode.   Comment cela marche ? Démarrez en tapant le titre de votre projet au centre de la carte. Pressez « Entrée », et tapez la première idée qui vous vient à l’esprit. Cela devient votre première branche reliée au titre.Pressez Entrée de nouveau et saissisez une nouvelle idée. Continuez jusqu’à ce que vous ayez ajouté toutes vos idées. Quand vous avez terminé, revoyez et organisez votre travail. Bougez les idées par un « Glisser/Déposer » de vos branches. Ensuite, expérimentez diverses possibilités. Vous pouvez voir la totalité de votre projet, ou zoomer juste sur une zone. Une table des matières d’un livre, montrera le titre de chaque chapitre dans le contexte des titres des autres chapitres. Vous pouvez étendre la vue disponible à l’écran en affichant le détail du contenu de chaque chapitre,avec les liens vers d’autres fichiers, d’autres cartes, d’autres adresses Internet (sites, blogs..) et notes.   Pour commencer sans autre investissement qu’un papier et un crayon : Voici quelques principes que vous pouvez facilement mettre en œuvre, même si cette carte ci-dessus est très complête et que les vôtres comme les miennes seront souvent de simples « fils de fer ». Mais peu importe, le tout est de vous aider et de vous faire gagner du temps. Avec l’expérience, vous ferez des schémas qui seront à vous pour vous aider à organiser vos idées.     Vous pouvez aussi travailler avec un logiciel : Cela donnera des cartes de ce style… Démarrez en téléchargeant Freemind, le logiciel libre de mind mapping, sur www.sourceforge.net, n’oubliez pas de charger également Java, sinon cela ne marchera pas. _______________________   Pour en savoir plus : "Gagnez un jour par semaine avec le mindmapping" (éditions Territorial) « Gagnez un jour par semaine avec le mindmapping, démarrez immédiatement avec Freemind logiciel libre » (éditions Territorial, dossier d’expert n°537). Avec 148 pages dont la moitié consacrées à Freemind, le logiciel libre de mind mapping le plus téléchargé au monde, la barrière d’entrée dans le monde informatisé du mind mapping s’abaisse devant vous. Vous pouvez démarrer dans les 5 prochaines minutes. Auteurs : Pierre Mongin  et Aurélien Ryckebusch ISBN : 978-2-35295-187-2. Prix : 20 euros (téléchargement en pdf) Petit manuel d'intelligence économique au quotidien (Dunod) « Organisez vos idées avec le Mind Mapping » Dunod mars 2007  JL Deladriére,F.Le Bihan, P.Mongin,D.Rebaud. Best-seller du management traduit en japonais, coréen et espagnol. ISBN :9782100 506279″ Petit manuel d’intelligence économique au quotidien (Dunod) 2006 meilleure vente 2006 en Intelligence économique de Pierre Mongin et franck Tognini Vote des lecteurs sur blog-territorial.com   Cliquez pour envoyer un commentaire audio     Votez pour cet article sur Fuzz  

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

11 pensées sur “Cartes heuristiques : « Mind mapping » ou comment organiser ses idées

  • 11 octobre 2007 à 0 h 23 min
    Permalink

    J’adooore! Euh, ça sert à quoi déjà? Et avec un carnet et un crayon, ça marche aussi? ;o)

  • 12 octobre 2007 à 1 h 24 min
    Permalink

    J’ai déjà utilisé Freemind pour une approche web
    Il est clair que c’est très simple à l’utilisation, par contre je ne suis pas sûre de savoir l’appliquer à un projet quelconque…

    Mais je ne me suis jamais penchée sur la question réellement.
    C’est une tierce personne qui m’a présentée son projet ainsi, que j’ai modifié ensuite en utilisant Freemind. Mais ça ne me viendrait pas naturellement à l’idée de l’utiliser.

    Je pense que c’est un problème de mode d’emploi dans l’application d’un raisonnement :op

    J’essaierai de faire des phrases encore plus compliquées la prochaine fois… ;o)

  • 12 octobre 2007 à 8 h 16 min
    Permalink

    Avec freemind, vous pouvez gérer un projet en mettant au bout de chaque branche la date de début et de fin de chacune des actions du projet, mettre des couleurs par branche.Vous pouvez même mettre des alarmes.Par exemple, gérer vos polices d’assurances et déclencher des mises à jour de contrats d’assurances, ce qui se fait dans des collectivités que je connais.D’autres l’utilisent en concertation publique en affichant à l’écran avec un vidéoprojecteur, les idées qui fusent sur des branches.Un simple glisser-déposer permet alors de les classer.C’est un support efficace pour aider à organiser le dialogue. etc..pour rédiger , vous mettez toutes vos idées en vrac, au fur et à mesure qu’elles arrivent, et ensuite vous réorganisez et vous exporter en Openoffice .Votre rapport linéaire est prêt ! Redoutable d’efficacité.

  • 12 octobre 2007 à 3 h 31 min
    Permalink

    :o)
    Je réessaierai alors, pour avoir une réelle idée de la chose.

  • 12 octobre 2007 à 1 h 43 min
    Permalink

    « Ce livre est destiné aux managers et plus généralement aux personnes qui veulent travailler moins et avoir de meilleures performances. » : c’est ce qu’on peut lire sur la quatrième de couverture du livre cosigné par Mr Pierre Mongin, auteur d’un des  commentaires précédents. On ne peut qu’être d’accord  et avoir envie de travailler moins tout en aillant de meilleures performances… Le souci est que tout système, y compris un logiciel, ne peut faire qu’avec ce qu’on lui donne c’est pourquoi je suis dubitative et très réactive (c’est-à-dire un peu énervée quand même !) quand on me dit que ce système me permettra de « trouver » des idées. Les cartes heuristiques sont basées sur le principe de la hiérarchisation des idées, encore faut-il les  avoir.  L’article de wikipédia est un excellent rappel du contexte : http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_heuristique. Par ailleurs le logiciel n’est vraiment pas simple d’emploi (j’ai essayé) et je comprends que les consultants formateurs de Mr Mongin propose des formations pour ce logiciel libre (790 chF pour les entreprises et 480 chF pour les particuliers).

    Allez… Je retourne  à mon petit carnet pour quelques notes…

  • 14 octobre 2007 à 9 h 30 min
    Permalink

    Kant, vous n’y allez pas avec le dos la cuillère ! J’étais moi même très sceptique sur les « arguments marketing » de la méthode (notamment le fait de « gagner un jour par semaine » ou tel pourcentage de « productivité ») mais je dois avouer que la lecture du livre m’a convaincu… d’essayer prochainement 😉

    Pour ma part, (et pour la version « carnet et crayon ») cela permet tout simplement de mieux organiser visuellement ce que je fais déjà… du « griffonné » sur papier brouillon. Alors je me dis qu’un peu de méthode ne pourra, au pire, pas faire de mal. Quant au logiciel… j’avoue que je ne suis pas convaincu de son utilité, que mes systèmes d’alerte sont ailleurs… et que je préfère les bon vieux post-it et autres tableaux blancs 😉

    Comme vous, je ne pense pas non plus que cela permette de « trouver » des idées pour celui qui n’en a pas… toutefois je suis convaincu que c’est un excellent « organiseur » pour celui qui en a plus d’une douzaine par jour  !

  • 14 octobre 2007 à 2 h 34 min
    Permalink

    Oui ;o) Sans doute un peu agacée par les arguments marketing développés (mais est-ce encore du marketing à ce stade ?). Oui, je sais, je sais… je m’enfonce :op)
    Maintenant nous sommes bien d’accord que de l’organisation,  avec une bonne hiérarchisation des idées et des priorités, est fondamental pour ne pas se noyer dans des tâches multiples. A l’essai  (mais je n’y ai pas passé 2 jours non plus !) Freemind me paraît  un bon organiseur des idées, ludique de surcroît. Néanmoins nous sommes loin du descriptif des fonctions annoncées…

  • 15 octobre 2007 à 2 h 21 min
    Permalink

    D’abord une question avez vous lu le livre ? Il apporte précisément des réponses à vos interrogations .Il est évident que votre productivité ne s’accroîtera pas spontanément .
    Cependant, comme vous l’indiquez organisez vos idées déjà en arborescence est un premier pas (cf mon premier livre qui a retenu l’attention de plusieurs éditeurs étrangers et de nombreux lecteurs francophones) .La carte que vous créez est un véritable miroir qui vous est tendu. Et des idées auxquelles vous n’auriez pas pensé spontanément arrivent par associations.Les petits dessins que vous allez faire, les couleurs utilisées vont également stimuler vos sens.Votre créativité va se développer.
    Les logiciels libres ou pas ne sont qu’un support supplémentaire pour conserver, communiquer vos idées et gagner du temps dans les exports dans d’autres formats lisibles sur le Web.
    En scoop, dans quelques jours vous aurez la possibilité de partager en ligne vos cartes freemind sur le Web en envoyant leur URL aprés les avoir sauvegardées en ligne sur un serveur. Une nouvelle possibilité de partager vos idées avec vos collégues sur un projet par exemple.

  • 15 octobre 2007 à 5 h 25 min
    Permalink

    Je n’ai testé que le logiciel. Encore une fois, organiser, réfléchir, divaguer ( dans le bon sens du terme et dans les idées…) est créatif, et les idées sont fugaces, donc il faut les capter et les fixer…. Que des techniques facilitantes existent, bien évidemment! Aussi bon que puisse être  votre produit, j’ai simplement réagi sur les termes de pub qui sont excessifs et peuvent prêter à confusion. Ce doit être votre enthousiasme de créateur ;o) Ravie de savoir que vous proposerez bientôt d’autres développement. Bonne chance à vous.

  • 18 novembre 2007 à 3 h 09 min
    Permalink

    J’utilise les mindmap quotidiennement. Et cela marche très bien. Mon blog d’ailleurs propose des exemples de mindmap afin de donner des idées.

    Je viens d’ailleurs de créer une communauté mindmapping sur over-blog.

Commentaires fermés.