Patrick Lamarque (3/3) : Blogs, démocratie participative et citoyenneté

Patrick Lamarque (3/3)   Blogs, démocratie participative et citoyenneté Patrick Lamarque (dans les locaux de l'agence adverbia) Blogs et démocratie participative : réel impact ou effet d’annonce ? Le phénomène risque-t-il de faire pschitt ou, au contraire, de s’accélérer après les élections ? Dernier opus de notre entretien avec  Patrick Lamarque Les citoyens veulent simplement pouvoir s’exprimer et être écoutés Patrick Lamarque (3/3) Démocratie participative envoyé par Monsieur_Territoires Vote des lecteurs sur blog-territorial.com Cliquez pour envoyer un commentaire audio

Partager
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

2 pensées sur “Patrick Lamarque (3/3) : Blogs, démocratie participative et citoyenneté

  • 3 juillet 2007 à 2 h 34 min
    Permalink

    Bonsoir
    cette interview est super intéressante et je pense que je vais envoyer le lien dès demain matin à l’ensemble des élus de la ville de Fontaine (38).
    De plus demain j’ai une réunion pour la création d’un blog informatif (au départ) sur la contruction du nouvel équipement culturel de Fontaine. L’élu en charge du secteur est un des rares à avoir compris tout l’intérêt que peut apporter un blog.
    Cette interview nous conforte (si il y avait encore besoin) encore plus dans notre démarche citoyenne avec le blog Mon Saint-Egrève.

    • 3 juillet 2007 à 3 h 55 min
      Permalink

      … super initiative, cher Dominique ! Car je pense aussi que cette vidéo mériterait de circuler dans de nombreuses collectivités… elle est bien entendu diffusable sans restriction ! Et le "feedback" des élus (ou communicants territoriaux) sur le sujet nous intéresse vivement.

      Il n’y a certes pas besoin de conforter la démarche citoyenne du blog Mon Saint-Egrève, mais il est clair que le message de Patrick légitime son essence dans la sphère publique. Encore merci à lui pour la qualité de cet échange, et à Karim pour la réalisation.

Commentaires fermés.